pour Desailly, les joueurs n’ont pas “à faire de la politique”

A l’approche du coup d’envoi de la Coupe du monde, des voix s’élèvent pour que les joueurs de l’équipe de France prennent position sur la question des droits de l’homme au Qatar. Une demande qui dérange Marcel Desailly, j’ai invité ce samedi de La Matinale Week-end sur RMC.

Sur ce point, Marcel Desailly est plutôt d’accord avec Amélie Oudéa-Castéra. Comme il l’expliquait fin septembre au micro de France Inter, le ministre des Sports estime que la jeunesse de l’équipe de France ne prendra pas position sur la Coupe du monde au Qatar. “Les joueurs de l’équipe de France ne sont pas des hommes politiques, ce ne sont pas des fonctionnaires du Quai d’Orsay, ils sont là pour jouer. Il faut laisser les joueurs au bon niveau, ni trop, ni trop peu” , désit-elle.

A partagé par l’ancien défenseur de Chelsea et de l’équipe de France, champion du monde en 1998 et champion d’Europe en 2000. “Je ne suis pas d’accord sur l’idée qu’il faut elever leur niveau de conscience, at-il expliqué ce samedi dans La Matinale Week-end sur RMC. Les joueurs ne sont pas amenés à faire de la politique. Chacun est dans son projet, chacun est un citoyen normal sans avoir d’obligation. On a besoin d ‘être exemplaire mais ça se limite à ça”.

“Moi je ne l’aurais pas fait”

Certaines voix s’élèvent pourtant ces dernières semaines pour demander aux joueurs de s’exprimer sur l’épineuse du non-respect des droits de l’homme au Qatar, qui revient plus que jamais sur la table à l’approche du coup d’ envoi de la Coupe du monde (20 novembre-18 décembre). L’ONG Amnesty International a également déploré le “silence étourdissant” des Bleus “face aux milliers de travailleurs migrants décédés sur les chantiers qataris, et aux milliers d’autres soumis au travail force”.

Desailly, lui, considère que “les joueurs ne sont pas amenés à faire de la politique et doivent en rester loin”. “Moi je ne l’aurais pas fait, j’étais dans le cadre du sport. J’avais mes idées et mes convictions, mais je gardais ça pour moi, en privé. Il n’y a aucune traduction pour un joueur de monter au creneau sur un sujet”, a insisté sur RMC l’ancien joueur de Nantes et Marseille, qui avait terminé sa carrière au Qatar en 2006.

Add Comment