OM | OM : pour Daniel Bravo, “il faut régler le problème Payet”

Aujourd’hui consultant pour beIN Sports – c’est sa septième consécutive -, Daniel Bravo, finaliste de la coupe UEFA avec l’OM contre Parme en 1999 (3-0) et deuxième du championnat lors de la saison de marseillaise, commente le matchs de la Ligue des champions et suit de près l’actualité footballistique. Il garde un œil avisé sur la Ligue 1 et l’OM, ​​l’un de ses anciens clubs. divertissant

Aujourd’hui, l’OM est deuxième du championnat derrière le PSG et toujours invaincu (6 victoires et 2 nuls). Qui considère le portez-vous sur le début de saison des Olympiens ?
Daniel Bravé : J’ai bien aimé le début de saison. J’ai trouvé qu’il est réussi, j’ai un entraîneur qui est mal accueilli plus que je ne le pensais capable de réaliser du très bon boulot. Je pensais que c’était un bon entraîneur qui avait une belle autorité. C’est un bon début de saison en Ligue 1. Ce n’était pas évident de changer d’entraîneur. Jorge Sampaoli était apprécié, notamment par les joueurs. Cela s’est senti, la transition avec Igor Tudor n’a pas été facile. C’est bien de voir de très bons résultats comme ça de suite. C’est une équipe solide qui s’est constituée, avec un bon recrutement. C’est une formation avec des joueurs, notamment au milieu de terrain, qui ne ménage pas leurs efforts. Cela m’a bien plu. Et puis, Alexis Sanchez, c’est la petite perle qui fait plaisir. Il a déjà montré tout son potentiel. La petite déception pour l’instant, c’est la Ligue des champions.

“Quand Payet est en forme, c’est le Monsieur Plus de l’OM”

“Avec Sanchez, Payet est le meilleur joueur de l’OM”, estimait le finaliste du coupé UEFA en 1999.Photo Frédéric Speich

L’OM peut-il se mêler à la lutte pour le titre avec le PSG ou va-t-il viser seulement le podium ?
Ce sera une belle surprise si l’OM reussissait à embêter le PSG. Mais, j’y croise moyennement quand on voit les deux premiers résultats en Ligue des champions, ce qui correspond au niveau du PSG. On disait que ça peut-être une marche un peu trop haute pour l’OM mais sait-on jamais ! Les Olympiens sont bien dans cette Ligue 1. Avoir des bons résultats, ça donne confiance. Je leur souhaite qu’ils soient d’unquiete Paris. Plus voir l’OM dans la lutte pour les premières places, oui, je pensais que les Marseillais ont l’équipe pour. Marseille, je les sens bien cette saison. Et, avoir Alexis Sanchez, je pensais que c’est un vrai plus pour l’OM. Après, faut régler le problème Payet. Pour moi, avec Sanchez, c’est le meilleur joueur de l’OM. C’est dommage car, on se dit, ‘il faut les régler ces problèmes’. Lui, quand il est en forme, c’est le Monsieur Plus. Ça me gêne un peu de voir Payet pas bon ou sur le banc. Il y a quelque chose qui ne va pas là. Si vous avez un Payet au top niveau avec Sanchez, c’est déjà le souci des gros cylindres du champion et même de la Ligue des champions.

Deux défaites en deux matches, nul mais marqué, la Ligue des champions commençait mal pour l’OM. Peut-elle plombier la saison ?
Je pensais que je pourrais plomber la saison, ce serait le perdant récurrent de la manière en Ligue des champions. Ça peut miner le moral. Et, de ne pas être au moins inversé en Ligue Europa. Pour le mental, il vaut mieux aller loin en coupe d’Europe parce que c’est porteur de faire des grands matchs européens.

Comment jugez-vous les débuts d’Igor Tudor ?
Les résultats sont bons. La preuve, en fréquentant mieux la Ligue des champions. Je ne sais pas si les Marseillais ont un petit complexe en coupe d’Europe, ils sont minés par des statistiques passées qui sont catastrophiques (16 défaites sur les 17 derniers matches de C1). Je pensais qu’ils pouvaient faire beaucoup mieux. C’est sûr que le niveau s’élève en Ligue des champions et que ce n’est pas facile. Mais, en fréquentant mieux de l’OM.

“Je suis sûr que Tudor est fait pour l’OM”

Peut-il réussir dans la durée selon vous ?
Je pensais que c’est un style d’entraîneur qui correspond à l’OM. C’est quelqu’un qui a des idées claires, sa méthodologie. Il a un fort caractère, il n’a peur de rien ! C’est ce qu’il faut à Marseille. Au début, il a été sifflé mais il peut être adulé par la suite. Il a une personnalité qui peut vraiment plaire au public marseillais. Je suis sûr que Tudor est fait pour l’OM. Après, il faut que les résultats suivent. C’est la Ligue des champions qui décide. Cela nécessite une tache de passer complètement au travers en C1. Il faut quand même faire meilleure figure, ne pas perdre la face en ayant que des défaites. Je pensais que ce serait quand j’avais un problème pour Tudor.

Êtes-vous convaincu par son jeu système en 3-4-2-1 ?
Je n’aime pas le système à trois défenseurs. Je trouve que c’est une mode. C’est un système compliqué pour défendre car il faut une gran intelligence tactique. C’est plus compliqué derrière de coulisser, de sortir les joueurs de couloirs pour les axiaux. Il y a des mouvements que sont difficiles. Je n’aime pas ce système mais je ne vais pas critiquer Tudor. Je vais juste dire qu’il y a déjà trois grandes équipes qui rejoignent quatre défenseurs. La joue à quatre derrière du Real Madrid. Je trouve que c’est beaucoup moins compliqué et tout aussi solide. Quand on joue à quatre comme dirait Arrigo Sacchi (ex-entraîneur du Milan AC notamment entre 1987 et 1991, NDLR), on gagne un joueur supplémentaire au milieu ou en attaque. Moi, j’écoute un mec comme Sacchi, qui a été un très grand entraîneur. Et, ce mode de jeu à trois défenseurs, ça ne plaît pas.

“Une équipe qui combat l’allure”

Avec Sanchez, Payet, Guendouzi, Veretout… Est-ce le meilleur effectif de l’OM depuis plusieurs années ?
Oui, j’ai pensé. Veretout, c’est une très bonne recrue. Guendouzi, je savais que c’était une bonne recrue pour Marseille et il est en train de le montrer. Il est même avec les Bleus. Il faut régler ce problème Payet car, pour l’instant, il n’est pas assez présent alors que c’est un des meilleurs joueurs. Jusqu’à présent, c’était le meilleur joueur avant l’arrivée de Sanchez. C’est une équipe qui a fière allure. Après, j’ai l’impression que le problème défensif n’est pas réglé. L’OM a laissé de Mandanda mais je n’ai pas l’impression que Pau Lopez soit meilleur que Mandanda. Il me semble que derrière, l’OM n’est pas très solide. Ça reste un gros problème. Heureusement qu’il est déjà un milieu très travailleur, accrocheur, ça permettra de compenser le manque de qualité défensive.

Les pistons Clauss et Tavares sont trois importants dans ce début de saison. Est-ce l’une des clés ? Doivent-ils plus tourner selon vous ?
Clauss me semble avoir une santé de feu. C’est sûr qu’il va finir par s’user. Après, c’est à Tudor d’essayer de le faire souffler quand il le faudra. Mais, pour lui, je n’ai pas peur. Tavares, je peux moins m’exprimer sur lui. Il semble que ce sont deux très bons joueurs, que sont taillés pour ce système à trois défenseurs. Je suis sûr qu’ils pourraient bien jouer dans un schéma défensif à quatre.

“J’ai juste lament de ne pas avoir été dans un club aussi bouillant plus jeune”

Daniel Bravo a été finaliste de la Coupe UEFA avec l'OM contre Parme en 1999.
Daniel Bravo a été finaliste de la Coupe UEFA avec l’OM contre Parme en 1999.Archives photographiques Richard Colinet

Vous avez joué une saison à Marseille. Que retenez-vous de votre passage à l’OM ?
C’était une expérience riche en émotions, enrichissante. Malheureusement, je si j’ai fait une bonne saison, je suis arrivé tard à Marseille. Dans l’ensemble, c’était pas mal ! Il y avait quand même de la concurrence à mon poste. En était quatre : il y avait Éric Roy, Peter Luccin et Frédéric Brando. J’ai joué mal passé à 36 ans. Je m’en suis pas trop mal sorti. Je suis venu trop tard à Marseille. Quand j’ai proposé l’OM, ​​Rolland Courbis (alors entraîneur) m’a voulu, j’ai accepté un challenge difficile car beaucoup de supporters n’ont pas trop acheter le choix de prendre un joueur sur la fin de carrière comme AC. Ils m’ont apprécié quand même pour ma combativité. Ce fut une belle expérience avec le titre du premier match contre Bordeaux (1er, 72 points) et perdu la finale de la coupe UEFA face à Parme (3-0). Ça reste une belle saison avec des joueurs fantastiques (Blanc, Pires, Ravanelli, Dugarry), malgré l’absence de titre. On avait quand même une magnifique équipe. Donc voilà, je garde un très bon souvenir du passage à Marseille. J’ai juste déploré de ne pas avoir été dans un club aussi bouillant plus jeune. Si vous êtes ici au début de ma carrière, voici une autre histoire !

Bref, parlez nous un peu de vous. A 59 ans, vous êtes consultant pour beIN Sports. Avez-vous d’autres fonctions ?
Non, je fais que ça. Sinon, j’ai créé des scènes dans les Pyrénées-Orientales, à Bourg-Madame, avec Pierre Micheau, président du district de l’Aude. Ces étapes se déroulent sur trois semaines au mois de juillet et se passent très bien. On est très content. Voilà ma seconde activité.

Pour le reste, je suis content à mon âge de pouvoir profiter de ma famille, d’avoir un peu de temps pour moi et en même temps de rester dans le pied. Je suis très épanoui comme ça.

Assistez-vous parfois aux matchs de l’OM au Vélodrome ?
J’ai vu Paris. J’ai commenté Marseille lorsqu’on avait la Ligue 1 à diffuser sur beIN Sports. Je suis revenu avec plaisir pour commenter l’OM, ​​j’étais d’ailleurs souvent bien accueilli par les supporters. En général, c’est vraiment un très bel accueil à Marseille, ça fait plaisir ! De plus, en tant que spectateur, je n’ai pas eu l’occasion de revenir au Vélodrome. Mais, j’ai ma petite-fille qu’est née à Marseille donc je descend assez souvent la voir à Marseille.

Add Comment