La Fifa a dévoilé les six villes qui accueilleront la Coupe du monde

La Fifa a dévoilé jeudi soir les six villes qui hébergeront les rencontres de la Coupe du monde 2026, réparties au Mexique, au Canada et aux États-Unis.

La FIFA dévoilera à New York les 16 villes qui accueilleront les matchs de la Coupe du monde 2026 organisée par la première de trois pays, États-Unis, Mexique et Canada, et maintiendra le suspense pour la finale. Les stades auront pour la plupart des capacités d’environ 60 000 lits.

Onze villes américaines ont été validées (Seattle, San Francisco, Los Angeles, Kansas City, Dallas, Atlanta, Houston, Boston, Philadelphie, Miami, New York), tandis que le Mexique en aura trois (Guadalajara, Mexico et Monterrey) et le Canada deux (Toronto et Vancouver).

Sans surprise, le stade Azteca de Mexico faisait partie de la liste et a donné lieu à la première à accueillir trois Coupes du monde, après cellules de 1970 et de 1986 où il fut leâtre des finales reportées par le Brésil puis l’Argentine.

Six villes ont été recalées, au terme d’un choix “très difficile”Le président de la Fédération internationale de football (FIFA), Gianni Infantino, a assuré à New York : Cincinnati, Denver, Nashville, Orlando, et une candidature Washington DC/Baltimore pour les États-Unis, voire à Edmonton au Canada.

Le lieu de la finale reste néanmoins encore indéfini d’après le président Gianni Infantino »nous devons encore en discuter, avoir une analyse et nous prenons une décision le moment venu » at-il alors indiqué dans la déclaration.

Une édition qui marque un tournoi dans l’histoire du football jusqu’à ce que la Coupe du monde 2026 inaugure un nouveau format avec 48 équipes et 80 matches, contre 32 équipes et 64 matches pour la Coupe du monde 2022 à l’automne au Qatar.

Le patron de la FIFA propose une réflexion sur les distances parcourues, puisque certaines villes sont éloignées de plus de 4 000 km.

Add Comment