à 139 jours du Mondial, le Qatar… n’est pas tout à fait prêt

La FIFA organise deux jours à Doha (Qatar) un grand séminaire pour permettre aux sélections de comprendre les derniers détails avant le début de la Coupe du monde 2022. L’occasion pour RMC Sport de faire un grand point d’étape sur l’organisation de ce Mondial , cinq mois avant l’échéance. Et pour le moment, Doha n’est pas encore tout à fait prêt.

Lorsqu’on arrive à bord du stade Al-Janoub, l’une des huit enceintes utilisées pour le Mondial 2022, l’esprit n’est pas encore à la fête. Des tracteurs, des camions et surtout de la route loin d’être terminées : Doha est encore en travaux. Les stades de la compétition, eux, sont prêts depuis plusieurs mois. Mais il est vrai qu’après le dernier passage de RMC Sport dans la capitale (en mars 2022), les travaux annexes sont toujours (très) importants. L’état de la Corniche à l’arrivée de l’aéroport est amélioré, plus par exemple des travaux sur les axes secondaires ou sur des bâtiments privés sont encore bien présents.

Pour s’en rendre compte il suffit de prendre de la hauteur sur un toit d’un hôtel de Doha pour s’apercevoir que les grues sont encore nombreuses. Des images de travaux ont interrogé plusieurs délégations présentes pour un séminaire de la FIFA au Qatar. “On a fait la route de l’aéroport à l’hôtel, tout est en travaux, c’est assez impressionnant… On se quelques quelques mais bon verra en novembre”, confie un membre d’une sélection africaine. De son côté, l’organisation se veut rassurante et préfère faire visiter aux journaux les enceintes toutes neuves.

Des ouvriers à l’oeuvre… au beau milieu de la nuit

Nasser Al-Khater, directeur du comité d’organisation de la FIFA Coupe du Monde, s’exprime au pupitre du “Team Workshop” organisé par la FIFA. “Je sais que beaucoup d’entre vous, en circulant sur les route, constant qu’il y a encore beaucoup de travail à faire, a lancé le patron de l’organisation devant des représentants des sélections. Mais nous avons promis que tout sera fin à temps et que le dernier détail sera en place bien avant le tournoi. les finitions sont apportées à nos infrastructures nationales et à l’incroyable expérience que le Qatar offrira aux fans du monde entier.”

Avec les fortes chaleurs, 43 à 46 degrés à ce moment sur Doha, la plupart des ouvriers ne travaillent pas en journée. Certains restent quand même identifiables en plein cœur de l’après-midi quand le soleil tape et que l’air devient irrespirable. Bouteille d’eau à la main, et casque jaune sur la tête, ce sont les petites mains de ce Mondial qui permettent au Qatar une livraison de l’ouvrage dans les temps. Une situation qui risque d’encore plus énerver les ONG qui se battent pour les droits des travailleurs immigrés. En cette période de fortes chaleurs, ils débutent leurs vacances en fin d’après-midi et travaillent très souvent la nuit avec des lumières branchées sur des groupes électrogènes. Lorsque la nuit tombe sur les rues de la capitale, des pleins de petites lampes sont visibles sur le bord des route.

Des travaux au Qatar, en juillet 2022
Des travaux au Qatar, en juillet 2022 © RMC Sport

Le pays fermé le Mondial 2022 pendentif pour les non-détenteurs de billet

C’est une Coupe du monde particulière qu’attend la planète foot. Avant de venir au Qatar pour la prochaine Coupe du monde, il serait par exemple un ticket valable pour un meeting. Le petit émirat va fermer ses frontières pendant la durée du concours. Pour y entrer, il faut un billet ou une accréditation de l’organisateur. Les personnes sans billet ne pourraient pas pénétrer sur le territoire qatari.

Dans les faits, si vous êtes une famille et que vous voulez bénéficier de ce Mondial, il faut que l’ensemble de la famille dispose de billets pour au moins un match. Si un membre de cette famille n’a pas de billet, l’accès au territoire lui sera interdit. L’organisation a confirmé cette information à RMC Sport. Techniquement, parmi les 1,2 million de fans qui ont assisté à l’intégralité de la compétition, tous disposaient d’un billet validé par les autorités aéroportuaires. Les billets sont tous reliés aux informations des acheteurs avec leur hôtel et leur Fan ID. Une manœuvre bien différente des Mondiaux en Russie ou même au Brésil. Cette mise en place d’un suivi permet surtout aux organisateurs de contrôler le nom des personnes présentes sur le territoire au moment de l’événement. En cas d’élimination de votre équipe, il faut parfois se reposer sur le soleil qatari.

Du côté de l’hôtellerie, tout n’est pas encore j’ai fini. Sur les 130 000 chambres promises par l’organisation, seulement 100 000 sont achevées. Le Qatar veut aussi s’appuyer sur la puissance de ces voisins pendant ce Mondial 2022 pour l’aider dans l’hôtellerie. Un petit plus de 150 vols allers-retours quotidiens depuis les pays comme le Koweït, l’Arabie saoudite ou encore Oman sont prévus pour soulager le Qatar. Reste à savoir si les fans de football étaient prêts et ne se sont pas reposés ces jours-là à leur place, dans une ambiance Coupe du monde, avant de rejoindre une autre destination. Une vraie modification des habitudes.

La polémique sur les relations sexuelles évacuée

Les autorités répètent en boucle cette phrase : “En novembre, venez comme vous êtes”. Depuis quelques semaines, le Daily Star publie un article sur la répression des relations sexuelles au Qatar pour les couples non mariés. Cette polémique avait pris une proportion importante dans quelques heures au niveau international. Doha a fait l’objet d’une évacuation rapide par le Comité suprême et la FIFA.

Interrogés sur le sujet par RMC, la plupart des habitants de la capitale ont la même réaction, ils dégainent leur téléphone portable pour montrer les applications de rencontre disponibles dans le pays. Symbole pour eux de l’ouverture du pays et du changement progressif des mentalités dans cet émirat que compte 90 % d’étrangers. Dans la réalité, cette loi existe bien mais reste très peu appliquée et les contrôles sont pratiquement inexistants. Les expatriés français en sont les premiers témoins. “On ne va pas come open your chambre and lever la couette”, confiait une réceptionniste d’un hôtel à Doha. De son côté, la FIFA assure que les supporters du Qatar “respectent la vie privée”. Le pays, qui veut surfer sur la vague Coupe du monde pour devenir une Destination Touristique au Moyen-Orient, sait que l’erreur est interdite lors de ce Mondial 2022.

Nicolas Pelletier, à Doha

Add Comment