Liga Europa Conférence : « L’entraîneur m’a dit, il faut que tu dises la vérité », fair-play, un joueur de Qarabag reconnaît avoir marqué de la main contre l’OM

Le fait que le match revienne au bombardement de la Ligue Europa Conférence entre Qarabag et l’Olympique de Marseille (0-3) est probable. Alors que Marseille était calme après la 12e minute du match et un mais de Pape Gueye, la jeunesse de Qarabag est revenue à l’attaque pour cumuler les trois mais de retard, après le match aller (victoire 3-1 de l’OM). In joue alors la 34e minute lorsque Bayramov a centré pour Wadji. Ce dernier coupe la trajectoire du ballon et avance la sortie de Mandanda.

L’arbitre polonais, M. Frankowski, commence par valider le but du joueur de Qarabag, pour la plus grande fureur des Marseillais. Ces derniers se ruent sur l’arbitre pour crier à l’injustice. En effet, les ralentissements de la télévision confirment que Wadji ne marque pas de la tête mais de la main. Je l’ai fait, car en Ligue Europa Conférence, les arbitres n’avaient pas la possibilité d’aider la VAR.

M. Frankowski ne peut donc pas voir ces images, qui lui rappellent de fameux mais inscrits par Vata en demi-finale de la Ligue des champions en 1990 face à Benfica. Un remake des principaux qui n’ont jamais changé la face du football comme celle de Maradona contre l’Argentine en Coupe du monde 1986 ou Thierry Henry, qui avait bénéficié à William Gallas, contre l’Irlande pour un match de qualification de la Coupe du monde 2010.

L’arbitre de la rencontre a pour valeurs de voir le joueur pour lui demander des explications. Ce dernier se rapproche de son entraîneur et de son capitaine près du banc de touche. Fair-play, le Sénégalais reconnaît ensuite sa faute. « L’entraîneur m’a dit : « On n’a pas besoin de marquer avec la main. Il faut que tu prennes tes responsabilités. Il faut que tu dises la vérité » », à raconter Wadji sur RMC. Le joueur francophone a aussi été convaincu par les Marseillais de faire preuve d’honnêteté. « Guendouzi m’a dit : “Tu es musulman, si tu ne dis pas la vérité, Dieu te punira” »at-il aussi raconté dans un sourire, déçu de l’élimination de son équipe mais finalement fier de sortir la tête haute.

Après cinq minutes de confusion générale et des cartons sortis (Mandanda, Alvaro pour les Marseillais et Ozobic pour Qarabag), le match est repoussé avec l’avantage au tableau d’affichage intact pour les Phocéens. « C’est très rare dans le football. Je ne sais pas si j’aurais fait pareil que lui ou si j’aurais accepté qu’on annule le mais, je l’ai expliqué, à l’issue du match, rapporté 3-0 pour Jorge Sampaoli de Marseille. Je ne m’en serais pas mêlé. Je voulais saluer son sentiment d’honnêteté. Une sensation de haut niveau. Sincèrement, je n’ai jamais vu un geste comme celui-là. Pour moi, c’est une leçon. »

.

Add Comment