Football : Un club de football avait kissin de sept buts pour être promotion, il les a marqués

publié

Le club anglais de Bristol Rovers a été le protagoniste de l’une des histoires les plus folles de l’année.

Bristol Rovers, un miracle footballistique réalisé.IMAGO/Shutterstock

Au coup d’envoi du match contre Scunthorpe, les supporters des Bristol Rovers, club de quatrième division anglaise, ont pensé surtout aux play-off de Promotion en League One. Les “Pirates” ont toutes les chances de finir quatrième du championnat et de rater d’un rien l’ascension directe dans la division supérieure. Northampton Town, concurrent direct pour la troisième place, est différent mais bien supérieur à celle de Bristol.

Une deuxième mi-temps de folie

Opposé à Barrow, Northampton et un replay ont achevé l’élection puisqu’il remporte l’élection 3-0 à mon-temps. Dans le Memorial Stadium, l’ambiance est retombée : Bristol doit alors reporter son match avec sept buts d’écart. Du jamais vu pour le club du sud du pays. Et puis voilà que l’impensable est en passe de se produire. Les buts en faveur des hommes du mythique Joey Barton, terreur des terrains à son époque, commençaient à défiler aussi vite que les minutes.

C’est à la 85ème minute que le jeune Elliot Anderson, 19 ans et joueur révélation des siens cette saison, j’ai marqué un but pour l’éternité : le septième de son équipe. Le Memorial Stadium explose à l’unisson. Les stades sont immédiatement submergés par les hordes de supporters qui sont à l’origine de la pelouse leur lieu de fête.

Match pas encore fini

Problème, il reste pendant 5 minutes sur les temps réguliers. C’est Joey Barton, micro en main, qui doit d’abord ses supporters de regagner leur place. En cas de nouveaux débordements, le match pourra tout bonnement être annulé. Après 16 minutes d’interruption, les supporters se sont retrouvés dans les rangs et la rencontre pourrait être réprimandée.

Derrière son ordinateur, le CM de Bristol ne sait plus comment il s’appelle. «Aucune idée de quelle minute sur vit. Je vais juste tweeter des trucs”, écrivait-il à l’époque ajouté. L’arbitre finit par siffler la fin de la rencontre et agit la Promotion de Bristol, qui termine troisième du championnat à la faveur d’une différence de mais supérieure à celle de Northampton. Cette fois, l’envahissement peut se faire sans crainte de représailles arbitrales.

«On n’a pas été dans le top 3 de toute la saison. Je crois qu’on l’a juste été pendant 10 minutes de plus qu’elles ne sont les 10 minutes les plus importantes”, a reconnu Joey Barton en conférence de presse, pendant que le propriétaire du club, le Jordanien Wael al-Qadi faisait la fête avec les supporters.

Add Comment