Unique au PSG ou galactique au Real Madrid ? / France / PSG / SOFOOT.com

Outre l’histoire de l’Argentine ou le projet sportif, le choix de Kylian Mbappé entre le PSG et le Real Madrid pourrait également être une question d’ego. A Paris, l’attaquant français a déclaré que le pourrait devenir celui qui aura réussi à ramener la première Ligue des champions au club de la capitale quand il devra se « contenter » de rejoindre un océan de Galactiques en visant une quatorzième ou ou quinzième C1 avec eux Vous meringues.

Puisqu’il est souvent question d’histoire, de records et de trophées quand il s’agit de comparer les joueurs et les époques sur la planète foot, les prochaines lignes prévoient de donner le tournis. Alfredo DiStefano. Ange Atienza. Miguel Muñoz. Raymond Kopa. Marcos José Santamaría. Hector Réal. Henri Mateos. Ferenc Puskas. Luis del Sol Fernando Fer. Roberto Carlos. Christian Karembeu. Ferdinand Morientes. Michel Salgado. Zinedine Zidane. Louis Figue. Claude Makelele. Guti. Raul. Iker Casillas. Luka Modric. Sergio Ramos. Cristiano Ronaldo. Karim Benzema. Ange Di Maria. Pépé. Keylor Navas. Gareth Bale. Tony Croos. nachos etc.. Il ne s’agit pas de la nouvelle litanie d’Arya Stark, mais d’une liste non exhaustive de noms pouvant se vanter d’avoir rapporté la Ligue des champions à 24 ans ou plus avec le Real Madrid entre 1956 et 2018. Ils sont même quelques dizaines à l’avoir fait plus tôt dans leur vingtaine (Theo Hernández ou Jesé, pour ne citer qu’eux). En mettant l’âge de côté, ils sont environ 150 à voir pu embrasser la coupe aux Grandes Oreilles avec le blason des Vous meringues brode sur le coeur. Soit autant de raisons pour Kylian Mbappé de prolonger l’aventure au Paris Saint-Germain un peu plus longtemps.

Jamais premier ministre ?

Comment réussir à convaincre son numéro 7 de rempiler pour une ou deux saisons supplémentaires dans la capitale hexagonale ? La question devant l’esprit des dirigeants et supporters parisiens après le début de la saison et les déclarations de leur principal intérêt, qui ont été publiquement assumées, sont envoyées au Real Madrid pour leur faire part de la dernière dans une opération de communication menée au début de l’année. ‘ Automne Les deux principaux arguments sont évidents : l’Argentine — et surtout la possibilité d’avoir la main sur ses droits à l’image —, et bien sûr le projet sportif, toujours aussi bancal et dominé par le marketing au PSG. Il ne faut cependant pas oublier un autre facteur, peut-être plus important qu’on ne le pense, dans la décision à venir : ils sont pourvus d’ambitions colossales et ils ont envie de réaliser des choix uniques dans l’histoire du jeu.

Le jour même de son arrivée à Paris en août 2017, l’attaquant posait sa volonté de « marqueur l’histoire de sa ville » . Trois ans plus tard, à la veille de la finale d’une C1 sous Covid-19 perdue contre le Bayern à Lisbonne, Mbappé avait répété la même chose devant la presse : « J’ai toujours dit que je voulais marquer l’histoire de mon pays. Ce serait une super récompense de pouvoir gagner avec un club français. C’était ma mission quand j’ai signé ici. » Aujourd’hui, sa mission n’est toujours pas accomplie. En mai 2023, le slogan France fêtera les trente ans du sacre européen de l’OM contra le Milan et la naissance de l’indémodable « Jamais le premier » . Après trois décennies passées à attendre qu’un club bleu-blanc-rouge succède à Basile Boli, le champion du monde a déclaré que l’homme fort d’un PSG qui a rapporté la première Ligue des champions de son histoire aurait une résonance particulière et lui pourrait d ‘entrer un peu plus dans l’histoire du pays et de son sport à sa manière.

libre et ego

Après avoir quitté la carrière dans les étoiles, entre les performances majuscules sur la scène européenne avec Monaco et un sacre mondial avec l’équipe de France à 19 ans, Mbappé n’a sans doute pas enrichi son palmarès comme il le voudrait au Paris Saint – Germain (même si les titres nationaux ont de la valeur). Le gamin de Bondy semble à reporter un jour la Ligue des champions et le Ballon d’or, deux récompenses très prises chez les très grands joueurs, et rien ne garantit qu’il pourra y prétendre à Paris dans un futur très proche. En fin d’année, il soufflera peut-être ses 24 bougies deux jours après avoir ajouté une deuxième Coupe du monde à son palmarès, ce qui serait géant, mais il lui manquera toujours les deux autres Graals (Messi a gagné la C1 à 17 ans ; Cristiano Ronaldo à 23 ans). Reste ce fameux ego, quelque chose qui va « bien au-delà de ce truc superficiel de dire “moi je, moi je” » Dit Mbappé sur RMC le dernier, et que pourrait surtout lui rappeler qu’en débarquant au Real Madrid en juillet, il retrouverait dans une équipe où la superstar s’appelle Karim Benzema et dans un club habitué à collectionner les Galactiques comme une philatéliste collectionne des timbres . A Paris, le parfois réussi à faire passer Neymar et Lionel Messi pour des joueurs quelconques et dispensables, et c’est déjà fou d’oser l’écrire. À 23 ans, Mbappé encore le temps de se tromper, mais son choix estival (ou printanier) donnera quoi qu’il en soit un nouveau sens à sa carrière. On a choisi cette Certaine, il sera encore question d’histoire, de records et de trophées. Au Real Madrid, au Paris Saint-Germain ou ailleurs.

Par Clément Gavard

Add Comment