Luis Díaz, l’as qui tombe à pic / C1 / Demies / Villarreal-Liverpool (3-2) / 4 mai 2022 / SOFOOT.com

Après avoir traumatisé les hommes d’Unai Emery en quelques minutes, Luis Díaz sera sans aucun doute sur toutes les lèvres ce mercredi matin, au lendemain de la Qualification de Liverpool face à Villarreal. Conséquence d’une entrée en jeu fracassante, venant mettre un terme aux espoirs de toute une ville.

C’est l’histoire d’un joueur que, pas plus tard que fin janvier, s’éclatait du côté du Portugal face à Famalicão. L’histoire d’une recrue a décidé de faire le grand saut dans le football européen et à retomber sur ses appuis. L’histoire d’un remplaçant a littéralement inversé la tendance en demi-finale de la Ligue des champions. More par-dessus tout, c’est l’histoire d’un feu follet colombien que, par le talent, la généreuse, la gourmandise et une grande malice, a renversé la table à lui tout seul. Le Mardi Soir, Luis Díaz n’a tout simplement pas réussi à affronter Villarreal (2-3), et il est parvenu à changer le cauchemar des Rouges en rêve éveillé.

Quadruple histoire et banque de poison

Des dribbles virevoltants, des gourmandises étonnantes, de multiples parcours sud sont flanqués de l’attaque. Autant de mots donnant l’impression de déjà-vu. Sauf que cette fois-ci, ce n’est pas Mohamed Salah, ni Sadio Mané qui ont endossé le rôle de l’acteur principal. Arrivé sur les bords de la Mersey dans les dernières heures du mercato hivernal 2022, au nez et à la barbe de Tottenham, Luis Díaz s’est illustré au plus haut niveau et a aux permis Rouges d’un passé à l’autre du chemin pavé d’or d’un éventuel quadruplé historique (Ligue des champions, Premier League, Carabao Cup et FA Cup) et d’une septième coupe aux Grandes Oreilles. Malmenés a rarement vu le premier acte et s’est imposé 2-0, Liverpool n’a jamais été au bord du gouffre quand Danny Makkelie a envoyé les 22 acteurs dans son vestibule. Ne parvenant pas à reculer un bloc très compact, avançant et reculant aussi bien avec ou sans le cuir, les gratouilles s’en remettent à leur entraîneur. Et même s’ils ne savent pas que les murs des vestiaires ont tremblé, la véritable première répond par le tacticien allemand au remplacement de Diogo Jota par l’attaquant colombien. Et tout d’un coup, tout est devenu plus facile.

L’ancien pensionnaire du FC Porto a réussi en deux temps trois mouvements à manœuvrer ce fameux banc de poisson parfaitement huilé. Le jeu anglais a alors complètement basculé côté gauche, et les coéquipiers de Mohamed Salah, en cruel manque d’idée, ont rapidement tourné leur examen vers le nouvel ent, bien plus en jambes. C’est lui qui oblige alors sur un double contact parfait Juan Foyth à le plaquer au sol. Une faute qui amène un coup franc et une barre transversale de Trent Alexander-Arnold sur une frappe déviée par Francis Coquelin (54moi). C’est aussi lui qui tenta un ciseau retourné sur un centre parfait de Sadio Mané (56moi) au terme d’une phase de possession remarquable. Bref, c’est lui qui pourlèche le poteau juste après la réduction du score de Fabinho sur une tentative contrée par Capoue (63moi). Tu caféiculteur n’avait jamais perdu avec sa nouvelle écurie ; il était donc bien décidé de poursuivre cette série. Juste dans son emplacement, généreux et en réussite dans chacun des gestes techniques tentés, Díaz pousse même le vice en y allant de son but. Servi sur un plateau par Alexandre-Arnold, Le Colombien se fait oublier dans la surface et claque un coup du casque à bout portant que final sous les jambes du malheureux Rulli (67moi). Le score est de 2-2, mais la partie est jouée.

L’entrée de Diaz « un Liverpool complètement changé »

S’ils sont plus réticents à expliquer que la mise en place de cinq changements leur permet de changer plus facilement la physionomie d’une partie, notamment pour una Armada comme celle de Liverpool, rappelons tout de même qu’à deux partout, le Colombien est le seoul joueur à être sorti du banc. Des deux bancs. Il prédit qu’il est bien connu pour pouvoir endosser le rôle de héros. Au micro de RMC Sport, l’adversaire fils Raúl Albiol en avait bien conscience : « On savait qu’on avait fait le plus dur, mais on devait continuer. Et le changement de Liverpool a complètement changé l’équipe. » J’ai questionné sur le joueur par Liverpool éco Avant le coup d’envoi, Rio Ferdinand n’avait pas tari d’éloges quant à la dernière recrue de la bande à Klopp : « Avant qu’il lège, on se disait tous qu’il tombait au moins un ou deux attaquants pour suppléer Firmino, Salah et Mané en cas de blessure. Et voilà qu’ilarribe et qu’en quelques mois, il fait déjà mieux que les trois. » Avant d’être au même niveau que l’un des membres de l’illustre fabuleux trois de Liverpool (alors que Firmino était absent pour le match), Luis Diaz était l’homme du match. Débuts pour le. Mais avec le recul, l’histoire du changeur de jeu à ce stade de la compétition est répété. Pour prendre la route du Wanda Metropolitano une soirée de Redsmonté Mai 2019, Klopp avait tenté les cartes Shaqiri et Origi. C’était rigolo, mais elles avaient j’ai fini par faire effet. Aujourd’hui, soir de mai 2022, un normal à la carte Luis Díaz de sa manche. Elle ne pouvait pas mieux tomber.

Par Matthieu Darbas

Add Comment