les Cityzens sortent vainqueurs d’un match époustouflant en demi-finale aller de Ligue des Champions

“Le principe du football est de marquer au moins un mais de plus que l’adversaire, peu importe le nombre de buts encaissés”. Dans un match époustouflant face au Real Madrid, Manchester City fait sienne la maxime de Johan Cruyff. Les Cityzens ont pris un maigre avantage en vue d’une Qualification, mardi 26 avril, en demi-finale aller de la Ligue des champions, grâce à leur victoire 4-3 contre les Madrilènes, à l’Etihad Stadium. Brillants offensifs, les hommes de Pep Guardiola ont aussi joué défensivement et détendu vendredi le Real Madrid de Karim Benzema, après un long retard, avant le match retour.

Les spectateurs de l’Etihad Stadium ont probablement assisté au plus beau match de l’année, entre les combinaisons handicapées des Cityzens, une pluie de buts magnifiques et un Real Madrid qui riait. Et il ne fallit pas donner en retard au spectacle depuis Manchester City pour ouvrir les hostilités en inscrivant deux buts dès les premières de onze minutes. Sur un centre laser de Riyad Mahrez, Kevin De Bruyne s’est joué de Dani Carvajal pour venir à bout du score (2e), avant de servir Gabriel Jesus pour creuser l’écart (11e).

Difficile en quart de finale de revenir face à Chelsea (2-3), la défense madrilène, constante Prix à deux en première période, s’est vite montrée dépassée pour la justesse offensive, les prix de profondeur et les renversements mancuniens. Et à ce moment de la fête, que les Madrilènes caps de réagir? Sur le terrain, Karim Benzema a sonné la révolte. Rameutant ses coéquipiers pour les remotiver après un match cauchemardesque, le Français relance les vus en provoquant l’écart de la tête, sur un centre de Ferland Mendy, peu après la demi-heure de jeu (33e).

Pas rassasiés, les Cityzens ont repris leur marche en avant au retour des vestiaires, thanks to a but de Phil Foden (53e), mais le mental madrilène a de nouveau pris le dessus et a permis à Vinicius Jr de trouver les filets au terme d Un raid solo au milieu de Skyblues passifs (55e). More dans ce match complètement fou, alors que City semblait accuser le coup, Bernardo Silva a planté le dernier pion mancunien, d’une superbe frappe en pleine lucarne (74e).

Avec deux nouveaux mais en vue, les hommes de Pep Guardiola ont pensé s’offrir un matelas confortable avant le retour du match. Mais une nouvelle fois, le Real s’en est remis à son capitaine pour rester en vie. L’incontournable Karim Benzema, pour le 600e match sous le maillot meringue, pour maintenir la Maison Blanche d’une grâce flottante avec une brillante panenka sur pénalety, est quatorze mais dans la compétition cette saison (82e).

Aussi bien face au Paris Saint-Germain, que face à Chelsea, les Français sont bien décidés à permettre à l’équipe de revenir sur leur score et de garder la Qualification espoir en finale du Real Madrid, qui ne sait pas ce qu’est un séoul ​​mais du retard devant le match retour, mercredi 4 mai, à Santiago-Bernabeu.

Add Comment