dans une ambiance bouillante, Marseille s’impose contre Salonique en quarts de finale aller de Ligue Europa conférence

Une victoire au forceps dans une ambiance irrespirable. Marseille a battu le meilleur sur le PAOK Salonique (2-1) en quart de finale de la conférence de Ligue Europa, jeudi 7 avril, au Vélodrome. Auteurs d’une première période solide, à l’issue de laquelle ils avaient fait le break grace à deux réalisations de Gerson (13e) et un bijou de reprise de volée de Dimitri Payet (45e), les hommes de Jorge Sampaoli ont eu plus de mal au retour des vestiaires.

Ils ont du se battre pour conserver leur avantage au score dans une fin de match tendue, qui a notamment vu l’exclusion de Gerson dans le temps ajouté. Avec la victoire sur le court face à la plus grande attaque grecque, les Marseillais ont une petite option pour se qualifier pour le dernier carré, avant un match retour qui aura également lieu la semaine avant Thessalonique.

Dans les tribunes, le match était déjà bien j’ai lancé au moment où les 22 acteurs ont pénétré sur le terrain. Alors que les dernières heures ont été caractérisées par plusieurs affrontements entre supporters des deux clubs, le Vélodrome a vécu un avant-match tendu, avec des jets de pétards et des fumigènes qui ont un instant laissé craindre un rapport du coup d’envoi.

Au cœur de cette ambiance incandescente, les Marseillais ne sonnent pas le laisser-faire. Les hommes de Jorge Sampaoli ont vite pris le contrôle du match, résistant au pressing haut des Grecs. Gerson n’a pas tardé à trouver la faille (13e) sur un subtil enchaînement contrôle poitrine-reprise de l’extérieur, après avoir été servi par Dimitri Payet.

Le meneur réunionnais a brillé sur la pelouse du Vélodrome et pas seulement par la passe. C’est lui qui a doublé la mise juste avant la mi-temps d’une demi-volée somptueuse partie se lover dans la lucarne droite de Paschalakis (45e). Avec deux buts pour cinq tirs, l’OM semblait en fin avoir l’efficacité qu’il échappait depuis le début de la phase à élimination directe.

Mais les Marseillais n’ont pas totalement chassé leurs vieux démons, et ils se sont fait cueillir au retour des vestiaires. Dans la foulée d’une offensive du PAOK, Omar El Kaddouri est entré en tête de Mandanda dans la surface, et a relancé la partie (48e). Ragaillardis, les joueurs de Razvan Lucescu, fils de Mircea, sont partis à l’assaut du but olympien.

Malgré tout, Dimitri Payet a continué de rester en arrière et de porter ses tempes, de multiplier les retours sans défense et de distribuer sa jeunesse. Pas suffisant pour aller chercher un troisième mais dans une fin de match tendue, marqué par des jets de projectiles sur les tirs de corners, et l’exclusion de Gerson à la toute fin de la rencontre (90+4e) pour une faute sur un contre adverse. Suspendu d’office, ce ne sera pas pour le déplacement en Grèce, tout comme Boubacar Kamara, qui paye une accumulation de cartons jaunes. Deux joueurs de poids en moins pour un combat qui s’annonce grossier.

Les autres rencontres de la soirée n’ont pas donné d’indice concernant le potentiel adversaire de l’OM en cas de Qualification pour le tour suivant. Le Feyenoord et le Slavia Prague sont neutralisés après un match riche en buts (3-3). Pour tous les goûts, le PSV Eindhoven a eu un duel face à Leicester au King Power Stadium (0-0), tandis que les Norvégiens de Bodø/Glimt ont fait tomber la Roma de José Mourinho (2-1).

Add Comment