Coupe du monde 2022 : l’Algérie est “effondrée” après une élimination dans un scénario cruel

L’image de Djamel Belmadi en pleurs, à genoux sur le terrain, résume à elle seule la détresse d’une équipe d’Algérie inconsolable. Il faut dire que les Fennecs ont cru à la qualification après le mais égalisateur signé Ahmed Touba à la 118e minute de jeu. A quelques secondes de la fin de ce barrage, la qualification pour la Coupe du monde leur tendait les bras… Mais le Cameroun, battu à l’aller 1-0 et qui avait initialement pris les devants grace à Choupo-Moting (22e ), je n’ai jamais abdiqué et je suis qualifié pour être hors du temps ajouté dans la suite d’un but par Karl Toko-Ekambi (1-2, 120e+5).

Les supporters de masse dans un Stade Mustapha-Tchaker à Blida ou les Fennecs du futur n’ont jamais connu les plus grands revers (31 succès, 6 résultats nuls après 2002), ils ont passé une immense tempête dans un terrible cauchemar. En quelques secondes à peine, la liesse se transforme en un silence total de public médusé. Sous l’a choqué.

« Sur cet effondré. On a mis notre vie entre parenthèses pour ce match. Pour notre pays, notre peuple. Le ciel nous est tombé sur la tête. C’est du football, c’est du sport. Mais c’est toute notre vie, en même temps», a expliqué Djamel Belmadi en conférence de presse. La sélection de la formation algérienne championne d’Afrique 2019, plus piteusement éliminée lors de la dernière édition de la CAN, misait tout sur ce Mondial. Un ultime bombardement fatal pour ses ambitions.

Les Fennecs vont devoir s’en relever

« Je ne sais pas si on a failli mentalement. À dix secondes d’un Mondial, c’est sûrement un problème de concentration, de lucidité. (…) On n’a jamais été mis en danger, jamais dominé, sauf sur des coups de pied arrêtés et ces dix secondes », at-il blessé.

« Le château de cartes s’effondre. Tout le monde est abattu. On ne se voit pas ne pas et aller. Quelle cruauté de finir comme cela à 10 secondes de la fin”, a insisté un Belmadi qui n’a pas besoin de reconnaître que ce sera extrêmement compliqué car ils sont l’équipe de “remettre” de ce “mauvais scénario”. Mais que ce soit avec ou sans lui à l’avenir, il veut tout de même croire en des meilleurs jours pour les Fennecs.

« Il va échouer sera soulagé. L’Algérie est une grande nation. Il y a encore de belles choisit à faire, avec ou sans moi », at-il conclu.

Add Comment