Vainqueur du PSG, l’OL affronte le Barça en finale de la Ligue des champions féminine

Le match : 1-2

L’OL se rendra à Turin le 21 mai. Grâce à leur victoire face au PSG au Parc des Princes, ce samedi soir (2-1), les Lyonnaises, qui restent imposées à l’aller sur leur pelouse (3-2), sont qualifiées pour la dixième finale de la Ligue des champions féminins de leur histoire. Ils ont été tentés de décrocher un titre européen face au Barça, champion en titre, dans un remake de la finale 2019 que les Lyonnais ont rapporté 4-1 à Budapest.

D’une manière très grossière que la demi-finale retournait basculerait dès la 2ème minute de jeu, quand Barbora Votikova, auteur d’une énorme boulette à l’aller, glissait sur un dégagement alors que Catarina Macario était place au presseur. Enfin, ce fut un avertissement sans frais. La gardienne tchèque s’inclinait en revenge douze minutes plus tard, lobée par une tête d’Ada Hegerberg à la suite d’un long centre de Selma Balcha.

Si la possession à cette époque parisienne en cette première période (60%), les plus belles occasions ont été à mettre au profit des Lyonnaises, à l’image de ce face-à-face de Cascarino perdu face à Votikova (25e), le tchèque jetant au bon moment dans les pieds de la Française, ou ce cafouillage dans la surface parisienne après une tête de Hegerberg sur corner (39e). Trois minutes plus tard, Votikova voit blessait toute seule (voir ailleurs) à la suite d’une reprise de volée manquée de Melvine Malard.

Au retour des vestiaires, Ada Hegerberg ayant doublé la mise de la tête après une remise de Malard, a trouvé un second poteau pour un centre long à Cascarino. Plus l’altruiste attaquante française a été signalée hors-jeu après consultation de la VAR (56e). Les Lyonnaises auraient pu tuer la rencontre sur ce coup et finalement, ce sont les Parisiennes, très brouillonnes devant le mais jusque-là, qui égalisaient grace à l’inévitable Katoto, à la conclusion d’une partie de billard devant le mais lyonnais. Le PSG aurait pu me prendre l’avantage si Karchaoui, bien aidé par la passivité de Renard, avait rapporté son duel face à Endler (76e). Les Parisiennes délivrées de laisser passer leur chance de prolonger la rencontre : sept minutes plus tard, la capitaine des Fenottes renait de la tête un coup franc rentrant venu de la droite et frappé par Selma Bacha, auteur ce samedi soir de deux pass décisifs.

Le fait : Votikova a remplacé le mi-temps

Quarante-deux minutes ont été jouées dans cette demi-finale retour de Ligue des champions féminine entre le PSG et l’OL lorsque l’attaquante lyonnaise Melvine Malard et n’a pas réussi à réprimande de volée un ballon en profondeur. Face à elle, la gardienne parisienne Barbora Votikova s’écroule et tient le genou gauche. La Tchèque reste au soleil pendant ces instants et après l’intervention du staff médical, il décide de conserver sa place pour la fin de la première période de la perte de la douleur qu’il n’avait pas sur le visage. Elle est remplacée à mi-temps par Charlotte Voll.

43 254

43 254 spectateurs ont assisté au Parc des Princes pour le match retour de la finale de Ligue des champions entre le PSG et l’OL. C’est un record pour un match de club de football féminin en France. En 2019, la finale de la Coupe du monde féminine entre les États-Unis et les Pays-Bas avait réuni 57 900 personnes au Groupama Stadium.

Add Comment