Qatar 2022 : les relations sexuelles hors mariage passables en prison, les supporters devront s’abstenir

Un tribunal du Qatar a abandonné les poursuites contre une employée mexicaine du Comité de l’organisation du Mondial-2022 accusée d’une relation extraconjugale passible d’emprisonnement pour ce qu’elle prétendait avoir été victime d’une agression, sur ce qu’elle a indiqué au gouvernement mexicain et ses autres sources lundi 4 avril.

Paola Schietekat avait signalé en juin 2021 avoir été agressée par un homme étranger entrée de force dans son appartement au Qatar. Risquant 100 coups de fouet et 7 ans de prison après que l’homme asuré aux enquêteurs qu’ils étaient en couple, la Mexicaine de 28 ans a fue le pays.

Après plusieurs audiences, un juge a décidé le jour de “mettre fin à la procédure pénale”, indiqué par le ministère mexicain des Affaires étrangères dans un communiqué lundi.

L’ONG Human Rights Watch mobilisée

Le dossier que j’ai transmis au ministère public, sur précisé d’autres sources, et la spécialiste des droits des femmes de l’ONG Human Rights Watch Rothna Begum a appelé les autorités à « s’assurer qu’aucune poursuite n’est engagée et que l’affaire est complètement bouclée”. Les autorités du Qatar n’ont fait aucun commentaire dans l’immédiat.

Cette affaire suscite des craintes pour les femmes qui ont assisté à la première Coupe du monde de football dans un pays arabe qui se tiendra du 18 novembre au 21 décembre, au cours de laquelle quelque 1,2 million de visiteurs sont présents.

“Cela veut dire que peu importe le fan ou le travailleur que vous payez pour la Coupe du monde, cela peut être poursuivi de la même manière simplement pour avoir signalé une infraction”, souligne ainsi Mme Begum.

Une “Stratégie de Protection Préventive” pour les Followers

Human Rights Watch a appelé le Qatar à abroger la loi qui criminalise les relations sexuelles hors mariage, à fournir plus d’aide aux femmes qui signalent des violences et aux anciens policiers et à réagir.

Les autorités mexicaines, elles, précisent que la raison de différences “culturelles” et “juridiques” avec l’émirat, ils travaillent ensemble “stratégie de protection préventive” pour les abonnés prévoyant de s’y rendre.

Le Qatar fait l’objet de critiques concernant le traitement des travailleurs immigrés, des femmes et des homosexuels, peut assurer que beaucoup de ces ataques sont injustes.

Une lire aussi :
Qatar 2022 : la France bien servie en entrée, lors du tirage au sort de la Coupe du Monde

Add Comment