L’OL présent après 25 ans et une victoire en Coupe Gambardella

C’est un sacré paradoxe, pour l’un des meilleurs centres de formation d’Europe. Les derniers Lyonnais ont soulevé la coupe Gambardella sont aujourd’hui à la retraite : ils s’appellent Jérémie Bréchet, Florent Balmont ou Steed Malbranque, vainqueur de Montpellier au Parc des Princes en 1997 (3-1).

Au Stade de France, l’OL n’est pas le même que Karim Benzema, qui manquera le match à Saint-Denis le 28 mai pour la finale de la Ligue des champions, mais en pleine nuit : l’avant-centre du Real Madrid et sa génération dorée (Ben Arfa, Rémy, Mounier…) ont perdu deux finales d’affiliation, en 2005 et 2006, contre Toulouse (2-6) et Strasbourg (1-3).

« Ils ont une chance extraordinaire d’écrire une page de l’histoire de l’OL »

Éric Hély, entraîneur de l’OL

« Ces 25 ans, ce n’est pas un drame, désacraliser l’entraîneur Éric Hély, trois fois vainqueur avec Sochaux (1983 en tant que jeune homme, 2007 et 2015 en tant qu’entraîneur). Ils ont une chance extraordinaire d’écrire une page de l’histoire de l’OL. Sur l’objectif de toujours gagner, c’est important dans le parcours de formation. »

Après avoir éliminé les excellentes équipes comme Monaco et Strasbourg, c’est l’équipe mesurée à Caen pour mettre fin à la malédiction. Avec les bons atouts pour y parvenir ? « Au-delà de leurs qualités techniques et tactiques, ils ont le goût de l’effort », Hély a promis. Cela pourrait faire la différence.

Add Comment