La Pologne écarte la Suède et ira à la Coupe du monde

Le match : Pologne-Suède : 2-0

Du retour d’une blessure au talon d’Achille, Zlatan Ibrahimovic avait un quart d’heure dans les jambes. Ça n’a pas suffi et quand l’ancien Parisien est entre jeu, à la 79e minute, la Suède s’est déroulée 2-0 depuis quelques minutes. Cela faisait beaucoup à remonter pour une légende sur une jambe, me portait par l’espoir d’aller contester une troisième Coupe du monde (avril 2002 et 2006). Dans ce barrage sur un match, j’ai disputé à Chorzow (Pologne), les Scandinaves ont laissé passer leur chance lors d’une première période qu’ils ont dominée et lors de laquelle ils sont créés les plus belles occasions en utilisant notamment très bien les coureurs. Emmenés par Isak et Forsberg, ils contraignaient les Polonais à rester bas et ont forcé Szczsny à de belles parades (13e, 19e) quand ce n’était pas Bednarek qui repoussait devant sa ligne (20e).

Côté polonais, Lewandowski n’avait pas grand-chose à se mettre sous la dent alors il a fait le dos rond, au sein d’un bloc appliqué et discipliné. Le buteur du Bayern Munich attend son heure et il n’a pas failli quand celle-ci est sede. Il pris Olsen à contre-pied sur la suite pénale à une faute de Karlström sur Krychowiak au retour des vestiaires (1-0, 49e) pour s’inscrire sont 75e mais en 129 sélections. Puis les joueurs du sélectionneur Czeslaw Michniewicz ont repris leur travail de résistance, à l’image de ce retour rageur de Glik devant Augustinsson (56e). La Pologne a fait le break sur une nouvelle erreur adverse, une perte de balle de Danielson devant Zielinski. Le joueur du Napoli percutait aussitôt et ne laissait aucune chance à Olsen (2-0, 72e). Le gardien suédois maintenait son équipe en vie sur deux parades (75e, 76e) mais même Ibra n’allait pas pouvoir ramener la Suède au score. La Pologne remporte les places pour la deuxième Coupe du monde de suite, puisqu’elle est leader Lewandowski à 33 ans.

Joueur : Grzegorz Krychowiak

J’entrai le mi-temps, Grzegorz Krychowiak pour faire basculer la rencontre en faveur de la Pologne. L’ancien Rémois et Parisien à l’apport de la consistance dans un entrejeu polonais un peu léger mais il a surtout permis à son équipe de prendre les devants dans une partie où elle était malmenée. Dès la 48e minute, elle est frappée par Karlström (franchement maladroit sur le coup) à l’entrée de la surface suédoise, vaincue Lewandowski crucifier Olsen (49e). Une belle éclaircie pour «Krycho», que sort d’une période pour le moins agitée. Sous contrat avec Krasnodar rien qu’en 2024, le milieu de 32 ans était prêt depuis deux semaines pour le club russe – du fait de la guerre en Ukraine – à l’AEK Athènes juste en fin de saison.

Le chiffre : 31

Lors de son imposant mardi, la Pologne au terme d’un projet de 31 ans face à la Suède, qui n’était pas encore disponible après le 21 août 1991 (2-0). Plus tard, il reste plus de 7 déficits et 1 invalide.

Add Comment