inoffensif, l’OM laisse filer le Feyenoord Rotterdam en finale

J’ai publié :

Tenu en échec sur sa pelouse par le Feyenoord Rotterdam (0-0), l’Olympique de Marseille n’a pas réussi à renouer, jeudi, avec l’histoire de ses épopées européennes. Les Phocéens laissent les Néerlandais qualifiés pour la première finale de la Ligue Europa Conférence de l’histoire.

Battu par le Feyenoord Rotterdam en demi-finale aller de la Ligue Europa Conférence (3-2), l’Olympique de Marseille devait se réprimander, jeudi 5 mai, chez lui, dans le stade Vélodrome que ne demandit qu’à s’enflammer . Plus faute d’avoir réussi à emballer le match, les Olympiens n’ont jamais réussi à inqueter les Néerlandais qui se sont contentés d’un nul (0-0), pour se qualifier pour la finale de cette nouvelle compétition européenne.

Dès l’entame du match, les Marseillais sont portés à l’assaut du but néerlandais. Plus que jamais, assistez à la 10e minute pour voir la première occasion des Olympiens, avec un verre de Dimitri Payet contrée in extremis par Marcos Senesi, qui est jeté sur lui pour l’empêcher de cadrer.

Onze minutes plus tard, au 21e, le meneur de jeu phocéen, trouvé côté droit dans la surface de Mattéo Guendouzi, est à nouveau dangereux, mais sa frappe, enroulée cette fois, frôle le but gardé d’Ofir Marciano. C’était, hélas pour les Marseillais qui s’affichent à ce moment une propriété que frôle les 70%, la dernière occasion de Dimitri Payet qui sort sur blessure, remplacé par le buteur maison Arkadiusz Milik (33e).

Quelques secondes après sont entrée en jeu, le Polonais s’illustre en reprenant de la tête un centre travaillé de Gerson, mais le portier du Feyenoord, bien place, capte facilement le ballon.

Les Néerlandais, qui ont décidé de ne pas jouer plus haut, se sont mis en danger à la 39e, d’une frappe de Guus Til, ont servi sur penalty, et ont reçu un corner pour deux de Gerson. Un coin qui ne rit pas.

Perturbés par la sortie prématurée de Dimitri Payet, les Marseillais, qui avaient une dernière position sur une tête de Milik, trop molle pour l’agitation Ofir Marciano, n’ont pas réussi à concrétiser leur domination en première mi-temps.

Une deuxième mi-temps

Du retour des vestiaires, l’OM reste devant la même équation : il faut marquer un but pour aller en prolongation, ou deux pour se qualifier directement. Le tout sans prendre de mais.

Plus que bons sont les visiteurs qui ont offert le statut de première avec une tête de l’ailier colombien Luis Sinisterra, facilement capté par Steve Mandanda.

Poussés par le Vélodrome sous tension, les hommes de Jorge Sampaoli ont tenté de l’égaler, plus heurtés à des disciplinés et adversaires déterminés à conserver leur petit avantage. Il faut attendre la 55e pour les voir tenter leur chance dans la surface du Feyenoord. Plus la frappe écrasée de Valentin Rongier, dans l’axe, terminez le parcours dans les gants d’Ofir Marciano.

Une nouvelle incursion marseillaise semble la panique dans la défense hollandaise, mais Arek Milik, trouvé sur la gauche dans la surface par Amin Harit, manque son contrôle, et permet aux joueurs d’Arne Slot d’éloigner le danger.

L’OM frôle la correctnelle à la 67e, plus la frappe du défenseur Gernot Trauner, idéalement placé à l’entrée de la surface, passe au-dessus du but de Steve Mandanda. Ce dernier est tout heureux de récupérer un ballon qui voyageait dans sa surface, à deux doigts d’être repris par Cyriel Dessers, auteur d’un doublé dans l’aller (72e).

Sur corner pull by Amine Harit, Lirola hérite du ballon face au but, mais sa frappe du gauche est déviée par Bryan Linssen, I input jeu quelques minutes plus tôt.

Impuissants, les Marseillais ont accordé la dernière occasion du match, précisément à Alireza Jahanbakhsh servi côté droit et que oblige Steve Mandanda à se coucher sur sa droite pour repousser le ballon. J’ai gaspillé tous ses efforts, ils laissent filer le Feyenoord en finale. Il désfera la Roma, le 25 mai à Tirana, en Albanie.

Add Comment