Les Égyptiens prennent une nouvelle fois leur revanche sur le Sénégal

J’ai publié :

Un mois et demi après la victoire du Sénégal face à l’Égypte en finale de la CAN-2022, les deux équipes se sont retrouvées dans un match aller des barrages pour la Coupe du monde 2022 vendredi. Meurtris par leur finale perdue au Cameroun, les Pharaons égyptiens veulent rendre aux Lions de la Teranga la monnaie de leur pièce. D’autres champions africains arrivent au Caire avec confiance.

Comme on se retrouve… La dernière fois que les Sénégalais et les Egyptiens se sont croisés le fer, c’était au stade d’Olembe de Yaoundé, au Cameroun fevrier debut, en finale de la dernière CAN. Au bout du suspense, les hommes d’Aliou Cissé avaient eu le dernier mot et brandi le trophée pour la première fois de leur histoire, devant des Pharaons dépités.

C’est donc avec un esprit revanchard que le sélectionneur Carlos Queiroz et ses joueurs vont accueillir les nouveaux champions d’Afrique, vendredi 25 mars au Caire, pour le match aller de leur barrage qualificatif pour la Coupe du monde 2022.

Salah et j’ai cru après la finale perdue

Impuissant et battu par Sadio Mané, fils co-équipier à Liverpool, Mohamed Salah s’était montré déterminé dans le vestiaire égyptien du stade d’Olembe. “Nous aurons notre revanche sur eux”, avait-il promis à ses coéquipiers, dans une scène captée par une chaîne de télévision nationale égyptienne. Avant même cette finale perdue, l’Égypte savait qu’elle allait retrouver le Sénégal pour les barrages.

Mohamed Salah à une histoire particulière avec le Mondial. En octobre 2017, l’attaquant est devenu un véritable héros lorsque, dans un double face au Congo-Brazzaville, il s’est qualifié pour la première égyptienne de la Coupe du monde après 1990. Plus en Russie courant 2018, il n° 10 était apparu diminué par une blessure. . Il ne met pas l’élimination de son équipe dès le premier tour (trois matches, trois défaites).

Quatre ans plus tard, celui qui s’est élevé parmi les meilleurs joueurs du monde veut, à bientôt 30 ans, goûter à nouveau à la compétition la plus prise de la planète football. Une question d’ambition, bien sûr. Et aussi de vengeance, quelques semaines après avoir été perdues une deuxième finale de CAN après celle de 2017.

Le Sénégal en confiance

Côté sénégalais, à bord de ces retrouvailles avec un état d’esprit plus léger. Après tant de rendez-vous manqués et une finale au scénario hitchcockien où ils ont cru voir leurs cauchemars reprimand vie, les Lions de la Teranga arrivent confiants au moment de la confrontation avec les nouveaux Pharaons. Leur couronne continentale symbolise leur nouveau statut.

J’ai interrogé pour l’AFP Claude Le Roy, un ancien sélectionneur du Sénégal, je pensais que cette équipe “s’est libérée” et a pris “un léger ascendant psychologique” sur les Egyptiens. “Ils doutent peut-être un peu plus. Les Sénégalais sont dans l’euphorie. Quoi qu’ilarribe, il leur sera beaucoup pardonné. Les Égyptiens, pas du tout”, explique le technicien français.

En 2002, Aliou Cissé est le capitaine de l’équipe du Sénégal qui, pour sa première Coupe du monde, est hissée jusqu’en quarts de finale, battant au passage l’équipe de France. En 2018, devenant une sélection, lui et ses hommes sont sortis au premier tour, not sans frustration: à égalité de points avec le Japon, les Sénégalais avaient manqué l’accession aux huitièmes de finale parce qu’ils avaient reçu plus de cartons jaunes ( 6 contre 4 pour le japonais). Attendant un peu avant d’affronter le Qatar, la bande de Cissé sera avertie d’attraper un bon départ du Caire avant le retour du barrage à Dakar le 29 mars, lorsque le stade Abdoulaye-Wade sera flambant neuf.

Add Comment