L’Argentin annexé malgré sa pépite Alvarez, Messi discret

L’Argentine a remporté le match nul en Équateur (1-1), Mardi dans une ambiance survoltée lors des Qualifications à la Coupe du monde. Julian Alvarez, fraîchement recruté à Manchester City, a marqué en premier mais en sélection. Lionel Messi s’est plutôt monté discret.

Dans une ambiance survoltée, l’Equateur est là chercher le match nul bout du suspense (1-1) face à un Argentin qu’a vu Lionel Messi laisser la vedette au jeune Julian Alvarez, mardi à Guayaquil. Messi au départ de l’action du but argentin, avec une-deux avec Mac Allister, avant de décaler sur la gauche Tagliafico dont le centre a trouvé Alvarez qu’un trompé Galindez en deux temps, d’une belle frappe croisée en pivote (24e ).

31 matches sans défaite dans l’Albiceleste

Surnommé “le gamin à la mode” par l’équipe nationale argentine Lionel Scaloni, cet attaquant de 22 ans, dont c’était la première titularisation en équipe nationale, à été j’ai été recruté en janvier pour Manchester City, qu’il rejoindra cet été, restant pour le moment en prêt à River Plate, c’est un club formateur. L’Albiceleste semblait avoir fait le plus dur mais Enner Valencia à égalisé dans les arrêts de jeu en transformant un penalty en deux temps.

Les hommes de Scaloni ont cependant assuré l’essentiel : leur rétention invaincus dans ces qualifications pour le Mondial 2022 et poursuivi leur incroyable série de 31 matchs sans défaite, égalant le record de l’ère Alfio Basile (1991-1993). Cette rencontre fait figure de match amical de gala, les équipes deux étant déjà qualifiées avant le coup d’envoi, mais les Equatoriens ont redémarré pied au plancher, galvanisés par leur public.

Avec un Caicedo tenable, les locaux ont poussé pendant les premières de vingt minutes, plus l’Argentin à son laisser passer l’orage pour progressivement prendre le contrôle du jeu, avec Messi à la baguette. Touchant très peu de ballons au début, le capitaine argentin est monté en puissance, n’hésitant pas à revenir chercher la balle au milieu pour servir de rampe de lancement à leurs coéquipiers.

Mais il était moins en jambes que vendredi, quand il avait oublié ses déboires avec le Paris SG en marquant le dernier des trois buts de la victoire sur le Venezuela, dans la mythique Bombonera de Buenos Aires qui a peut-être vu le dernier match du numéro 10 en sélection avec l’Albiceleste… si “La Pulga”, 34 ans, décide de prendre sa retraite internationale après le Mondial au Qatar (21 novembre-18 décembre).

Add Comment