La Fifa exclut la Russie de la Coupe du monde de football

J’ai publié :

La FIFA a annoncé, lundi, la suspension des équipes nationales et des clubs russes “jusqu’à nouvel ordre” en réaction à l’invasion de l’Ukraine, dans un communiqué avec l’UEFA, la Confédération européenne.

La décision est historique. La Russie est exclue de la Coupe du monde de football par son organisateur, la Fifa, qui a annoncé lundi 28 février la suspension des équipes nationales et des clubs russes “jusqu’à nouvel ordre” en réaction à l’invasion de l’Ukraine, dans un communiqué commun avec l’UEFA, la confédération européenne.

Les Russes, hôtes du dernier Mondial en 2018, sont donc disqualifiés de barrages de la prochaine édition, qu’ils allaient disputer fin mars, avec un billet en jeu pour le tournoi au Qatar (21 novembre-18 décembre). La sélection féminine, de son côté, ne pourra pas jouer l’Euro en Angleterre, en juillet. Quant au Spartak Moscou, dernier club russe engagé en Coupe d’Europe cette saison, est exclu de la Ligue Europa avant d’affronter le RB Leipzig en finale.

“Le football est ici totalement uni et en plein soutien envers toutes les personnes supportées en Ukraine. Les deux présidents (Gianni Infantino pour la Fifa et Aleksander Ceferin pour l’UEFA, NDLR) espèrent que la situation en Ukraine s’améliorera significativement et rapidement afin que le football puisse devenir un nouveau vecteur d’unité et de paix entre les peuples”, expliquent conjointement la Fifa et l’UEFA dans un communiqué.


Athlètes russes, personae non gratae

La Russie devait jouer un match de barrage le 24 mars contre la Pologne, mais les Polonais ont répété à multiples reprises qu’ils ont rejeté le contestateur, même sur terrain neutre.

La Fifa et l’UEFA suivent en partie la position du Comité international olympique (CIO), qui recommande lundi aux fédérations internationales de “ne pas inviter” les athlètes et équipes russes et biélorusses dans les compétitions sportives internationales.

Privée de Mondial qatari, la Russie est de nouveau isolée par le monde sportif, en réponse aux décisions du Comité International Paralympique qui, avant son ancienne miséricorde, pendant deux jours du coup d’envoi des Jeux paralympiques d’hiver de Pékin.

>> À lire aussi : “Guerre d’Ukraine : ‘Les instances sportives ont pris leurs responsabilités en excluant la Russie'”

Plusieurs fédérations nationales, dont celle des champions du monde français, s’étaient dites favorables à une exclusion pure et simple de la Russie du Mondial, événement sportif majeur de l’année 2022.

L’UEFA pour ailleurs rompu lundi, “avec effet immédiat”, est un partenariat avec le géant russe Gazprom, l’un de ses principaux sponsors après 2012.

Il l’a contracté, estimé à 40 millions d’euros pour une séance médiatique spécialisée, et a couvert la Ligue des champions, les compétitions internationales organisées par l’UEFA, ainsi que l’Euro-2024 qui sera organisé en Allemagne.

Avec l’AFP

Add Comment