Egypte-Sénégal et Cameroun-Algérie, principales affiches des barrages de la Coupe du monde

Pour ne rien manquer de l’actualité africaine, inscription à la newsletter du « Monde Africain » après le privilège. Chaque samedi à 18h, retour d’une semaine d’actualité et de débats traités par la rédaction du « Monde Africain ».

Le trophée de la Coupe du monde de football exposé à Zurich, au siège de la FIFA, en décembre 2020.

Dix équipes africaines vont s’affronter, les 25 et 29 mars, pour décrocher l’une des cinq places réservées au continent pour la prochaine Coupe du monde de football qui se tiendra au Qatar du 21 novembre au 18 décembre.

De nombreuses affiches retenues et une attention particulière : Egypte-Sénégal, un mois et demi après la finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) rapportée par les Lions de la Teranga, et Cameroun-Algérie. Les trois autres rencontres opposent la République démocratique du Congo (RDC) au Maroc, le Mali en Tunisie et le Ghana au Nigeria.

Egypte-Sénégal (25 mars au Caire)

Comme une répétition générale avant les barrages de la Coupe du monde, les Pharaons égyptiens et les Lions de la Teranga Sénégalais se sont retrouvés face à face en finale de la CAN le 6 février. Et c’est donc en champion d’Afrique que le Sénégal atteint au Caire, avec le statut de favori et l’avantage de recevoir à Dakar, lors du match retour. Historiquement, les Lions ont toujours plutôt bien négocié leurs voyages en Egypte, même si les Pharaons ont juré de prendre leur revanche après avoir été privés d’un huitième titre continental.

lire aussi CAN 2022 : le Sénégal rapporte la première Coupe d’Afrique des Nations de son histoire

Les deux attaquants de Liverpool, Mohamed Salah et Sadio Mané, qui se retrouvent face à face pour un duel à trois passes décisives pour les supporters, promettent de s’émerveiller et continuent d’accumuler les buts et passes décisifs avec le club. Sils veulent saisir une option avant le match retour à Dakar le 29 mars, les Egyptiens doivent proposer un football un peu plus audacieux qu’au Cameroun. L’incandescent public du Stade international du Caire pourrait les e inciter.

Cameroun-Algérie (25 mars à Douala)

Il s’est passé beaucoup de choix au Cameroun après la fin de la CAN qui paie organisée. Le sélectionneur portugais Antonio Conceiçao, pourtant soutenu par Narcisse Mouelle Kombi, le ministre des sports, a été prix de faire ses cartons, sous la volonté de Samuel Eto’o. L’ancien international, devenu en décembre 2021, président de la Fédération camerounaise de football, pu compter sur de hauts appuis politiques pour se débarrasser du Portugais et se nommer à sa place Rigobert Song (45 ans), l’ex-capitaine des Lions indomptables .

lire aussi Ce qui assiste Samuel Eto’o, nouveau président du football camerounais

Un changement forcé risqué avant une échéance aussi importante que celle que fréquentent les Camerounais. Surtout face à une sélection algérienne bien déterminée à prendre sa revanche après une CAN calamiteuse : les Fennecs, tenants du titre continental en 2019, ont été éliminés dès le premier tour. Les joueurs de Djamel Belmadi jurent avoir tourné la pagina camerounaise et bien compétent beneficiaire de la forma étincelante de Riyad Mahrez à Manchester City et d’Islam Slimani, qu’a retrouvé du temps de jeu – et son efficacité – depuis son retour au Sporting Lisbonne, Pour préserver toutes les chances de qualification avant le retour du match à Blida, le 29 mars.

Mali-Tunisie (25 mars à Bamako)

Mohamed Magassouba, le sélectionneur du Mali, voudrait devenir cette double confrontation avec la Tunisie. Qu’il soit rasé, qu’il s’agisse de l’homologue tunisien Kalel Jadri, nommé après le retour de Mondher Kebaier suite à l’élimination des Aigles de Carthage en quarts de finale de la CAN, ils sont dans une situation similaire. A cette différence près que le Malien a été placé sous la vigilance d’un collège d’experts composé d’une aréopage d’anciens internationaux.

lire aussi CAN 2022 : le Mali, un outsider pour les faveurs

Le Mali, de nouveau autorisé à jouer à Bamako après avoir disputé à Agadir (Maroc) ses rencontres « à domicile » du deuxième tour des Qualifications, a vu une première participation à une Coupe du monde. Seydou Keïta, l’ancien capitaine des Aigles, s’est investi pour mobiliser les supporteurs, puisqu’il a déboursé près de 8 000 euros pour offrir 5 000 places à des enfants résidant dans six communes de l’arrondissement de la capitale.

RDC-Maroc (25 mars à Kinshasa)

La dernière est que la RDC a participé à une Coupe du monde, en 1974, le pays s’appelait le Zaïre et l’organisateur de la RFA (République fédérale d’Allemagne). Après quarante-huit ans d’attente, les Léopards, absents de la dernière CAN, touchés au but, après avoir échoué d’un cheveu en 2018. Les coéquipiers de Cédric Bakambu (Marseille), soumis à l’immense pression de leurs supporteurs , sont perçues comme les outsiders de cette confrontation toujours extrêmement serrée.

lire aussi Vahid Halilhodzic, sélectionneur du Maroc : “J’ai un bon groupe, avec un excellent état d’esprit”

Un statut qui semble convenir à un adversaire qui a connu trois fois un paroxysme après l’élimination de l’Egypte en quart de finale de la CAN (1-2). Vahid Halilhodzic, l’entraîneur bosniaque des Lions de l’Atlas, est aujourd’hui fragilisé et une élimination face aux Léopards qui pourraient lui coûter sa place. Il a accueilli avec démission le refus du défenseur Noussair Mazraoui (Ajax d’Amsterdam) et du milieu de terrain Hakim Ziyech (Chelsea), avec qui il entretient des rapports détestables, de disputer ces barages.

Ghana-Nigéria (25 mars à Kumasi)

A Kumasi, aura lieu la 50e rencontre officielle entre les Black Stars et les Super Eagles, les deux principaux champions du football africain anglophone. Laquelle reste sur le bord du chemin à l’issue des matchs de barrage?

Les Ghanéens, marquis toujours par leur élimination précoce au premier tour de la CAN, ont changé de sélectionneur, en remplacement de Milovan Rajevac par Otto Addo. Huitième de finaliste au Cameroun, le Nigeria s’est à peine moins mal comporté. S’ils le veulent, les Super Eagles peuvent être évoqués dans le passé et ce sont des souvenirs qu’en juillet 2001, ils ont remporté la victoire sur le Ghana (3-0) pour le premier match des éliminatoires leur avait permis d’être qualifiés pour le Coupe du monde 2002.

Add Comment