ce que pourrait rapporter une victoire en Europa Conference League

Laissé éliminé de la Ligue Europa, l’OM a traversé la phase de poules pour un Jeudi victorieux face au Lokomotiv Moscou (1-0), qui lui a permis de rester sur la scène européenne via la nouvelle Europa Conference League, dans laquelle évolue aussi le Stade Rennais. . Un concours que Marseille promet d’affronter en trois séries, autant pour des enjeux sportifs que financiers.

Il aura donc attendu le 9 décembre pour voir l’OM décrocher son premier succès européen de la saison. Déjà éliminés en Ligue Europa, les protégés de Jorge Sampaoli ont sauvé l’honneur en venant à bout du Lokomotiv Moscou (1-0), jeudi, lors de la dernière journée de la phase de poules, pour gagner le droit d’être inversé en l’Europa Conference League, la dernière née des compétitions de l’UEFA – où évolue déjà le Stade Rennais. Pas vraiment l’objectif affiché au moment de commencer la saison, plus beaucoup de consolation que les Marseillais assurés prennent très au sérieux. Jorge Sampaoli s’était montré clair avant de recevoir le Lokomotiv: “Dans cette ville, il y a une grande envie de gagner un titre et on veut rendre aux gens l’appui qu’ils nous donnent. On joue pour le club et pour les gens. Il faut aussi s’habituer à gagner, parce qu’après ça devient une obligation”.

>> Les Coupes d’Europe sont à suivre sur RMC Sport, abonnez-vous à nos offres

Le discours était le même chez ses joueurs après le match. “On doit essayer de gagner cette compétition, par respect pour le club et ses supporters”, a insisté Leonardo Balerdi dans une note. Car l’OM, ​​privé d’un trophée après 2012 et d’une finale de Coupe de la Ligue rapportée contre Lyon grâce à Brandão, mais il n’a peut-être pas le droit de snober cette C4. Comme je l’expliquais à RMC Sport, les Olympiens sont conscients que je ne suis pas sûr d’être la petite des coupes d’Europe. Pablo Longoria et Frank McCourt n’ont pas non plus fait passer le message en ligne. Ils comptent sur un bon parcours pour faire rentrer un peu d’argent dans les caisses. Barrage à trois d’un groupe de C3, l’OM devra d’abord jouer un barrage face à un deuxième d’Europe Conference League. Une sorte de seizieme de finale.

Des enjeux sportifs et financiers

Avec un tirage au sort à suivre ce lundi 13 décembre sur RMC Sport, avant des rencontres qui auront lieu en format aller-retour les 17 et 24 février. Selon les chiffres communiqués par l’UEFA, une qualification pour les huitièmes pourrait d’empocher 600 000 euros. Ce montant grimpe à 1M€ pour un quart de finale, 2M€ pour une demi-finale et 3M€ pour la finale. Le vainqueur percevra en plus 2 millions d’euros. Rien de comparable avec les sommes approuvées en Ligue des champions (4,5M€ pour l’ouverture) et en Ligue Europa (4M€ pour l’ouverture), plus un petit pacte tout de même intéressant. Sans oublier les dotations liées au coefficient UEFA et au marché des droits TV. Et puis il y a l’enjeu sportif. Le vainqueur de cette compétition se verra attribuer une place dans la phase de groupes de la Ligue Europa pour la saison suivante s’il n’est pas qualifié pour celle-ci ou pour la Ligue des champions par l’intermédiaire de son championnat.

Un point important même si Marseille, actuellement trois ans en Ligue 1 avec un match en moins (celui à jouer contre Lyon), voyait avant tout une place en C1. Les joueurs et le staff savent également que de bons résultats européens au printemps vontudront quelques suppléments à l’index UEFA des clubs, déterminants pour obtenir un statut de tête de série lors des prochains tirages au sort.

Add Comment