Ligue Europa : le FC Bâle affronte l’APOEL en huitième de finale

Marcel Koller peut respirer ! L’entraîneur du FC Bâle a obtenu une première sursis à la faveur du succès 3-0 des siens à Chypre face à l’APOEL Nicosie en match aller des seiziemes de finale de l’Europa League.

A Nicosie où ils avaient bu la tasse en oût 2018 face à l’Apollon Limassol en barrage de cette même Ligue Europa, les Rhénans ont signé un succès amplement mérité. Ils ne s’attendaient sans doute pas à rencontrer un adversaire aussi faible. Troisième de son championnat, l’APOEL a basculé dans la crise depuis des semaines et sur un compris, à la vue de ce match, pourquoi la durée de vie d’entraîneur dans ce club peut être si brève.

Les Chypriotes sont, en effet, incapables de la moindre réaction après l’ouverture du score de Raoul Petretta juste après le quart d’heure. Mis en ligne, le gaucher italien a surgi dans une magnifique ouverture d’Eray Cömert pour une chance de laisser-faire pour un gardien slovène Vid Belec.

Le FC Bâle devait encore être acheté à plusieurs reprises avant la pause par Silvan Widmer et par Arthur Cabral. Mais huit minutes après la reprise, Valentin Stocker classait l’affaire. Le capitaine signait le 2-0 à la conclusion du plus beau mouvement de la rencontre initié par Samuele Campo, lequel a rappelé sur cette action quel joueur magnifique il peut être. A la 66e, Cabral enfonçait le clou avec une frappe armée imparable à l’orée de la surface.

Qualification quasi-assurée

Le FC Bâle ainsi, assuré à 99,9% sa qualification pour les huitièmes de finale. On voit mal comment l’APOEL pourrait renverser le statut jeudi prochain au Parc Saint-Jacques. Même s’ils abordent cette confrontation dans la peau du favori, les Bâlois n’imaginaient pas forcer la décision aussi facilement en l’absence de Kevin Bua, d’Edon Zhegrova, Luca Zuffi et Ricky Van Wolfswinkel.

Le plus dur reste cependant à faire pour Marcel Koller. Ce dimanche, l’entraîneur n’aura pas le droit à l’erreur lors de la place du Servette FC. En le sait, les Genevois peuvent revenir à la hauteur du FCB en cas de succès. Et la belle parenthèse de Nicosie ne doit pas faire oublier une réalité qui explique pourquoi Marcel Koller est si je répondais : le FC Bâle a tout simplement perdu quatre de ses cinq derniers matchs de championnat.

Add Comment