les Lyonnaises en finale de la Ligue des champions féminine

Moins de deux ans après leur dernier sacre, les footballeuses lyonnaises vont goûter à nouveau à une finale de Ligue des champions, le 21 mai à Turin. Samedi 30 avril, ils ont confirmé leur retour à leur premier plan en dominant leurs nationales du PSG (2-1), pour une dixième finale de la compétition européenne, face au FC Barcelone, champion en titre.

Après une saison blanche, sans le moindre titre, les Lyonnaises ont fait parler l’expérience six jours après un match aller maîtrisé (3-2), dans le fauteuil d’Ada Hegerberg et Wendie Renard, buteuses dans un Parc des Princes incandescent et hostile. L’OL prend au passé sa revanche sur le quart de finale de l’an passé, rapporté par le PSG au jeu des buts à l’extérieur.

Lire aussi : Ligue des champions : les Lyonnaises, les règnes perdus en reconquête

Champion de France en titre ambitieux, le PSG a été le plus fébrile de l’ensemble de deux matches. Paris avait plié, à l’aller, sur les erreurs de sa gardienne Barbora Votikova. Il a cédé, samedi, face au jeu de tête d’Hegerberg et Renard, cliniques devant le but sur deux pass Décisions de Selma Bacha (14moi83moi), malgre l’égalisation de Marie-Antoinette Katoto (62moi).

La Norvégienne, meilleure buteuse de l’histoire de la Ligue des champions (58 buts), a même cru doubler la mise (56moi), plus Melvine Malard, passeuse sur l’action, était hors-jeu d’un souffle.

Plus de 43 000 téléspectateurs

Les partenaires d’Amandine Henry ont certes souffert, s’inclinant face à Katoto à l’heure de jeu, mais elles ont résisté, merci notamment à leur gardienne Christiane Endler, qui s’est envolée devant Sara Däbritz (54moi) et s’est interposée devant Sakina Karchaoui (76moi).

La portière chilienne, partie de Paris pour Lyon l’été dernier, bien répondu aux chants insultants des supporters ultras du virage Auteuil, venus en masse pour l’occasion.

Ces derniers ont assuré une ambiance chaude malgré la défaite, redonnant au Parc des Princes une énergie oubliée ces dernières semaines avec la section masculine, trois critiques par les groupes de supporters malgré son titre en Ligue 1.

L’affluence affichait 43 254 spectateurs : jamais un stade n’avait réuni autant de monde en France pour un match de club féminin.

Pour la défense lyonnaise Selma Bacha, l’OL « à la qualité pour tout chercheur » le titre européen. Jusqu’à présent, les Lyonnaises n’ont jamais perdu face au Barça.

Le Monde avec l’AFP

Add Comment