La saison maudite de Leicester

La suite après cette publicité

Seulement douzième de Premier League et après avoir terminé troisième de son groupe de Ligue Europa, Leicester vit une saison compliquée. Les Foxes vont battre pour finir dans la première partie de tableau mais l’espoir de décrocher une qualification européenne la saison prochaine est très mince. Le club des Midlands qu’est aussi éliminé des deux coupes nationales peut compter uniquement sur la Ligue Europa Conference pour sauver la saison. Même si les propositions de Brendan Rodgers laissent planer le doute sur l’investissement du club anglais dans cette compétition. “Je dois être honnête. Je ne sais même pas quelle est la prochaine compétition. J’étais concentré sur la Ligue Europa et sur l’échec de gagner ce groupe. Ou alors au moins de terminar deuxième, donc avec tout le respect que je dois à cette compétition, je ne sais même pas ce que c’est. Je suis sûr que je le saurai bien assez tôt» évoquait le coach nord-irlandais il ya trois mois. Avant de sortir le club danois de Randers (4-1 puis 3-1) en barrages, Leicester affronte le Stade Rennais. L’occasion peut-être de sauver une saison très compliquée.

Un festival de blessures et d’absences

Le point de départ est sans doute un match amical anodin gagné 3-2 contre Villarreal le 4 août dernier. Lors de cette rencontre, le buteur Fer Niño va commettre une grosse faute sur Wesley Fofana. Victime d’une fracture du péroné, le défenseur central français compte désormais de nombreuses expériences et si elles reviennent incessamment, il a été testé positif au Covid-19 comme je le lui expliquais en conférence de presse. Je vais perdre un cadre important aussi vite lancé la malchance du club anglais qu’a souvent dû naviguer avec une défense expérimentale. Cette saison, le vétéran Jonny Evans a également eu beaucoup de pépins avec 15 apparitions tout comme le Danois Jannik Vestergaard qui a dû rattraper la blessure de Wesley Fofana (19 apparitions).

Dès lors, les deux défenseurs centraux les plus utilisés ont été un Daniel Amartey assez limité et le Turc Çağlar Söyüncü qui a un début de saison chaotique. Au poste de piston/latéral, Ricardo Pereira a aussi beaucoup de blessure cette saison (seulement 16 apparitions) et James Justin revient seulement d’une longue blessure. Après les débuts de l’année 2022, le Belge Timothy Castagne est aussi de son côté. Le jeune Luke Thomas est l’une des rares garanties tandis que Ryan Bertrand a vite affiché des lacunes. Si vous ajoutez la longue blessure de Nampalys Mendy en début de saison et la plus récente de Jamie Vardy, même si vous me les laissez Nampalys Mendy, Kelechi Iheanacho et Wilfred Ndidi à la Coupe d’Afrique des Nations, notez que Leicester n ‘a pas eu vraiment de réussite depuis le début de la saison.

La vengeance des renards

Recrue star du mercato des Foxes, Patson Daka est du mal à confirmer sur la durée. Si leurs statistiques globales restent correctes (10 buts et 4 fautes en 25 matches), l’attaquant a également dû débourser 30 millions d’euros pour l’assommer et il sera régulièrement confronté à Manchester United (4-2) et au Spartak Moscou (4 -3). Ademola Lookman et Boubakary Soumaré offrent plus de garanties de continuité que la longueur de la semaine. L’équipe touchée par la pandémie de Covid-19 a fait ses débuts en janvier, avec l’équipe de Leicester à la recherche de ressources. Si je pensais à trois bons Youri Tielemans qui est sans doute l’arbre que cache la forêt, James Maddison a carburé un bon rythme cette saison (12 buts et 7 offenseurs en 36 matches) tout comme le jeune Kiernan Dewsbury-Hall (23 ans) qui a fini par son trou dans le groupe de Brendan Rodgers.

Ce dernier n’a pas été épargné par les critiques cette saison et Frank Lampard que depuis pris les rênes d’Everton avait été comme un éventuel remplaçant. Le travail que Brendan Rodgers n’a pas laissé en cause puisqu’il s’est reposé sur la deuxième cinquième place de la Premier League mais les résultats sont les plus acquis cette saison ont laissé entrevoir une Certaine cassure. Un peu sur les dernières semaines, quatre victoires et une déception sur les cinq derniers matches, Leicester semble retrouver tranquillement des bonnes sensations tandis que l’infirmerie se vide doucement. Ambitieux, Brendan Rodgers reste confiant pour la fin de saison : « Nous voulons terminer le plus haut possible en Premier League et aller le loin possible dans cette compétition. Le match du week-end (victoire 1-0 contre Leeds) est un excellent exemple de cohésion d’équipe, nous n’avons pas joué notre meilleur football. Nous commençons à voir cette ténacité dans l’équipe et cette solidarité. Ce fut une saison difficile pour tout le monde. C’est pour eux (les supporters) que l’on joue. Si vous êtes tous bons dans la compétition, vous êtes tous de bons batteurs de bonnes équipes.» Si la bête est blessée, Rennes devra se méfier de ces Renards que n’ont pas eu beaucoup de chance cette saison.

Add Comment