Droits TV : Toujours aucun diffuseur en France pour la Serie A

Le championnat italien peine à renouvelé ses contrats sur plusieurs marchés phares.

Difficile redoublement pour la Serie A. En raison de la présence de Cristiano Ronaldo dans l’effet de la Juventus, les affaires commerciales se compliquent, même si le champion a connu un nouveau cycle après trois saisons (2021/2024).

Pour le rappel, au marché domestique et après plusieurs semaines de tractations, c’est DAZN, associé à Télécom Italia, qui a rappelé l’intégration des matches, n°7 exclusivement. Sky Italia se contente des trois matchs en co-diffusion. Ces droits sont valorisés à hauteur de 927M€ par saison, un montant revu à la baisse (973M€ antérieur).

Un conflit avec beIN au plus mauvais moment

Les droits internationaux sont gérés par Infront. L’agence succède à IMG que avait fait sensation en 2017 et propose une garantie minimum de 370 M€ par saison. Pourtant, l’autre jour, les relations commerciales se sont davantage dégradées avec beIN SPORTS, en raison de la reprise post-covid. Plusieurs éléments ont conduit beIN Media Group à interrompre temporairement la diffusion des concours, et à ne pas candidater cette année sur l’important marché du Moyen-Orient.

Ou encore, la chaîne sportive génère une grande partie des revenus internationaux de la Série A. En fait, le nouvel accord avec Infront a été fortement revu à la baisse (139 M€ par saison), mais je n’ai pas compris ni quitté Americain ( un deal à hauteur de 64 millions d’euros par saison à une époque marquée par la direction de CBS), ni le Moyen-Orient. Sur ce dernier marché, une solution temporaire de diffusion sur Youtube a été Prize la semaine dernière par l’AG de la Série A.

Toujours rien à signaler pour le marché français

Dans ce contexte, le marché français reste désespérément sans diffuseur. Lefuseur actual, beIN, à bien fait une offre sur ce marché, mais devenu bien plus dur en affaires depuis l’entrée en application l’un passé du contrat de distribution Canal+. La chaîne, qui a été prolongée par la Ligue et la Bundesliga, confirmera qu’ils sont trois champions d’Europe afin de respecter les exigences écrites même s’ils ont signé avec Canal+. Still smoked blanche ne semble pas pour autant émerger, la chaine a laissé l’impression d’avoir clairement abandonné ce championnat. La position devra être clarifiée dans les heures et les jours à venir alors que l’échéance de la reprise va faire augmenter la pression populaire sur le fuseur habituel.

Ce statut de blocage pourrait faire les affaires de la concurrence. En dehors de Canal+, que devrait laisser être IN gérer seul ce dossier, de nombreux concurrents pourraient venir jouer les problem-fêtes, et al provoquer une situation défavorable en Serie A. Il s’agit de RMC Sport et d’Eurosport (Discovery) . Le premier ministre est contre toute attente toujours active dans le marché d’achats de droits à valeur moyenne (récemment ceux de la Ligue Europa) alors que le second pourrait trouver dans ce statut une opportunité pour faire un coup et promouvoir encore plus nettement son offre OTT .

Le portefeuille de ces deux concurrents n’en demeure pas moins resserré que celui de beIN SPORTS. Dans ce statut incertain pouvant aller jusqu’à la non-diffusion, la solution pourrait émerger d’internet. Amazon, qui nous vient immédiatement à l’esprit, a d’autres choisit de faire actuellement sur notre marché. En revanche, le produit pourrait permettre d’avoir son plus grand nom sur la plateforme DAZN, avec des acquisitions françaises restant jusqu’à présent limitées (Quelques combats de boxe jusqu’à présent, la Ligue des Champions féminine dès cette saison).

A défaut d’acquéreurs, un accord temporaire avec YouTube est enfin possible, afin d’assurer une diffusion minimale au sein de notre marché, et de continuer à faire vivre les émotions du championnat italien à ses fans français par le biais de solutions légales. Et ce avec ou sans Cristiano Ronaldo.

Add Comment