hors Kimpembe avant le Real : « Il faudra être prêt » | UEFA Ligue des Champions

L’UEFA Champions League promettait un choc de titans dès les huitièmes de finale avec la réception par le Paris Saint-Germain du Real Madrid, 13 champions d’Europe, mardi prochain.

Le défenseur central parisien Presnel Kimpembe est surnommé “pressé” d’affronter les Madrilènes, et notamment ils sont co-équipés en sélection Karim Benzema, “un grand attaquant, de classe mondiale”. Le jeune de 26 ans évoque aussi les retrouvailles entre les Madrilènes et le nouveau co-exécutif Sergio Ramos, mais aussi l’évolution d’un PSG aujourd’hui constellé de stars, que sont «des exemples».


Pensez à votre équipe de Fantasy Football



Groupes 2019, Paris 3-0 Real Madrid

UEFA.com : Discuter Qu’en est-il de la finale de l’UEFA Champions League contre le Real Madrid ? Il doit y avoir de l’excitation ?
Presnel Kimpembe :
C’est évidemment une grande fête qui arrive. Sur ce tous très pressés et très enthousiastes à l’idée de pouvoir jouer de tels matchs. C’est aussi pour jouer ces belles rencontres qu’on fait ce métier. Il va échouer à être prêt pour faire un gros match et gagner face à cette équipe de Madrid.

Sergio Ramos, fils mais en finale de la Ligue des champions 2014


Sergio Ramos, fils mais en finale de la Ligue des champions 2014

Tout le monde doit parler de ce match a Sergio Ramos…
Je sais que ça va être un match particulier pour lui parce que c’est son ancien club, avec lequel il a tout gagné. Mais aujourd’hui, il est au Paris SG et je suis sur qu’il sera à 100 % avec nous pour affronter cette équipe.

Parlez-nous un peu de Karim Benzema, que vous côtoyez en sélection. Commentez la défense de Benzema ?
Pour moi, c’est compliqué de jouer contre Karim parce que c’est un joueur très intelligent dans ses déplacements et ses touches de balle. Il esquive toujours le duel et a toujours un petit temps d’avance. Pour défendre sur de tels joueurs, il faut soit anticiper soit là tout de suite quand ils reçoivent le ballon.

Kimpembe-sur-Benzema


Kimpembe-sur-Benzema

Il a cette habilité à avoir une bonne vision du jeu et à connaître son adversaire, ce qui l’aide à bien se dévoiler. Comme vous le savez, c’est un grand attaquant, de classe mondiale, donc ça ne va pas être un match facile.

On sait que vous êtes assez proches. Vous parlez de pendre une allumette ? Comment ça se passe, quand on est adversaires ?
On se parle avant d’entrer sur le terrain, force. Une fois sur le terrain, c’est mon adversaire. J’ai tendance à être plutôt fermé et à me concentrer sur mon match.

Quand vous êtes occupé au centre de formation, imaginez-vous voir arriver tous ces grands joueurs à Paris ?
Franchement, si on m’avait dit il y a dix ans [que tous ces joueurs prestigieux joueraient à Paris], je ne l’aurais pas cru. Le club a évolué, sur des joueurs de classe mondiale ici. J’ai eu l’opportunité de m’entraîner avec David Beckham, de jouer avec (Zlatan) Ibra(himović), Maxwell, (Thiago) Motta… Ce sont de grands noms dans le monde du football.

30 saisons de Ligue des champions, les gestes, Benzema


30 saisons de Ligue des champions, les gestes, Benzema

Aujourd’hui, j’ai la chance de m’entraîner avec des joueurs comme (Lionel) Messi, Neymar, (Kylian) Mbappé… C’est toujours un plaisir. Ce sont des joueurs avec qui ont un bon feeling et qu’on a envie de prendre en exemples.

Presnel Kimpembe en Ligue des champions face à Manchester United (Photo Laurence Griffiths/Getty Images)


Presnel Kimpembe en Ligue des champions face à Manchester United (Photo Laurence Griffiths/Getty Images)fausses images

En cours au contact d’un joueur qu’a remporté sept fois le Ballon d’Or ? Sur quels aspects ?
On learning tous les jours, surtout avec des joueurs comme (Messi). Ce fils des exemples. Même pour des chooses simples, on peut apprendre d’eux. Pas forcer seulement au niveau du football ou sur le terrain, par rapport au positionnement, mais on apprend aussi dans la vie de tous les jours.

Ce sont des mecs que ne sont jamais en retard, que sont sérieux et professionnels. Quand on les voit, on se dit qu’il faut aussi être à l’heure. Je ne parle pas spécialement pour moi, mais plutôt pour les plus jeunes qui sont encore plus inspirés par tout ça. Pour les plus jeunes qui viennent dans notre vestiaire, c’est fascinant de voir de tels joueurs.

Add Comment