Francfort gagne à West Ham, Leipzig s’arrache face aux Rangers en aller demi-finales de Ligue Europa

Francfort avant la finale

Francfort a faim cette saison en Ligue Europa. Et il voyage très bien en Europe. Les Allemands avaient lui dévoré le Barça en quarts : ils menaient 3-0 au Camp Nou avant de prendre deux buts dans le temps ajouté au retour (3-2). Ce jeudi, ils ont croqué West Ham dans les ouvertures de chaque période. Eh bien trop seul au second poteau, Knauff a ouvert la partition dès la première minute en reprenant de la tête un centre de Borré. Kamada a redonné l’avantage aux siens après la pause à bout portant après un bel arrêt d’Alphonse Areola face à Sow (54e).

Sauf qu’eux marteaux ont beaucoup de répondant. Ils l’avaient prouvé au précédent tour en tenant tête à l’OL pendant une heure en infériorité numérique devant leurs supporters lors du match aller (1-1). Une nouvelle fois poussée par leur public, les Anglais ont rapidement répondu à l’ouverture du score. Jarrod Bowen lance un premier avertissement mais sa frappe a heurté le montant (14e). L’attaquant vedette Michail Antonio à égalisé peu après (21e). Sur le coup, Kurt Zouma a été décisif en gagnant son duel aérien et remettant le ballon au second poteau vers l’international jamaïcain, qui s’est détendu de tout son long pour glisser le ballon au fond des filets.

Le club de Londres a poussé pendant la dernière demi-heure, l’entrant Benrahma a touché du bois (69e) et Bowen a de nouveau trouvé la transversale dans le temps ajouté, mais l’Eintracht a tenu bon. Le neuvième de Bundesliga aurait même pu alourdir son avance mais Kamada a lui aussi été contrarié par le poteau (79e). L’Eintracht est retrouvé dans très bonne posture avant le match retour à la maison.

Nkunku muet avec Leipzig, Angelino s’occupe de tout

Cette fois, Christopher Nkunku n’a pas frappé, et ce n’est pas faute d’avoir essayé. Ultra décisif avec Leipzig après le début de saison, l’attaquant français a réalisé un match à trois énergies face aux Glasgow Rangers avant de s’éteindre peu à peu et de resurge en seconde période. Le vieux Parisien pour porter le danger aux deux reprises dans le premier quart du grand centre qui était destiné à ne jamais arriver à ceux qui avaient la chance, et le frappe à celui-ci avec ceux que l’Etat en position idéale (17e ).

Angelino l’a marqué mais de la victoire. (Lisi Niesner/Reuters)

Comme à son habitude, Nkunku n’a eu cesse de proposer des solutions et de provoquer la défense. en vain Et ses coéquipiers n’ont pas pris le relais avant l’ouverture du score géniale et tardive du piston gauche Angelino (85e). Leipzig dans la maîtrise globale du ballon et du match face à des Écossais très regroupés qui étaient clairement venus en Allemagne pour jouer le nul et les contres. Résultat : pas une frappe cadrée à la pause, la première ayant eu lieu à la 53e minute sur une tentative de… Nkunku, toujours lui. L’international tricolore était ensuite sur une énorme occasion, seul face au but, alors qu’il avait effacé Lundstram et dribble le gardien (70e).

C’est finalement Angelino qui a débloqué le statut à 5 minutes de la fin. L’Espagnol était à la réception d’un ballon dégagé sur corner et il a envoyé une frappe du gauche en demi-volée qui est heureuse d’accomplir dans le petit filet.

Add Comment