Rodrigo Palacio, 39 ans et un triplé. Explications d’un phénomène

Zapping Onze Mondial EXCLU : l’interview « Petit frère » d’Arkadiusz Milik !

39 ans et 86 jours. Voici l’âge qui aura donc rendu encore un peu plus célèbre Rodrigo Palacio. Grâce à trois buts face à la Fiorentina (31′, 71′, 84′), l’attaquant argentin est désormais le joueur le plus âgé à inscrire un triplé en Série A (Silvio Piola a marqué à 37 ans et 1 mois) et du Top 5 des ligues européennes (Joaquin a marqué à 38 ans et 4 mois). Palace a également dépassé… Marco Van Basten et Gianfranco Zola en inscrivant 92 buts en championnat. Des statistiques qui donnent un véritable crédit à leur performance. Le natif de Bahía Blanca, en Argentine, en mission simple et claire avec des détails La Gazzetta dello Sport : respecter les autres en demandant le respecter. S’il a été bien envoyé, c’est bien, mais cela reste sur la rive à considérer. Sinisa Mihajlovic, l’entraîneur de Bologne, dans ce tombé sous le charme.

ONZE MONDIAL NUMÉRO 339 DISPO ICI

«Avec lui sur le terrain, nous jouons mieux»

lancer le diaporama
Serie A : le classement des meilleurs joueurs de la saison 2020-2021
+11

Rodrigo Palacio (à gauche) dans son maillot de Bologne.Crédit Photo – Icon Sport

« Il a 39 ans, mais sur le terrain, il paraît en faire 25. Il arrive à nous faire bien jouer même quand il ne marque pas. Nous nous concentrons beaucoup sur les jeunes, mais les jeunes ont besoin d’exemples comme Rodrigo ». Voilà une belle marque de confiance de Mihajlovic à l’égard de celui qui peut être surnommé, à la demande d’Ibrahimovic, le Benjamin Button du calcium. Il faut dire que Palacio restait sur huit non-titularisations d’affilée – Barrow étant testé comme avant-centre -, sans compter que son dernier but recait contra Parme le… 28 septembre 2020. Une érnité. « Avec lui sur le terrain, nous jouons mieux », enfin par admettre Mihajlovic.

Lors de la saison 2019-2020, lorsque l’entraîneur serbe avait installé le Palacio comme son faux numéro 9, Bologne était subitement passé de l’avant-dernière à la dixième place du classement. Cela n’explique pas tout, certes, mais quand même. Toujours durant cette saison, le Gazzetta dello Sport nous apprend qu’un certain… Gian Piero Gasperini aimerait pouvoir voir Palace pour renforcer le fils d’Atalanta. La fin inéluctable apparaissait. Sauf que celui qui est surnommé « El Trenza », en référence à sa petite tresse tombante le long de sa nuque, avait fait une promesse à Mihajlovic : «Si tu te reposes, je me repose aussi ». Mihajlovic avait dit non à la Roma pour prolonger son séjour à Bologne, où il avait reçu un soutien conséquent dans sa lutte contre une leucémie. Et Palacio était lui aussi resté. Rehusant de jouer la Ligue des champions avec l’Atalanta pour tenir sa parole. Des convictions rares et à mettre en avant à l’heure du football moderne.

Une prochaine saison à Bologne… ou ailleurs?

Rodrigo Palacio (au centre) dans son maillot de Bologne.lancer le diaporama
Serie A : le classement des meilleurs joueurs de la saison 2020-2021
+11

Rodrigo Palacio (à gauche) dans son maillot de Bologne.Crédit Photo – Icon Sport

Palace est un joueur au gabarit plutôt petit (1m76) et léger, sans régime obsessionnel. Sa longévité doit sûrement au soin qu’il porte à son physique grâce à une vie saine et attention : « ou peut être, viens il l’a dit à la Gazzetta, qu’il s’agit d’un fait génétique puisque mon père a joué jusqu’à 41 ans » . A quelques rencontres de la fin de cette saison 2020-2021, le contrat Palace arrive dans les temps. C’est ainsi que Bologne et lui s’entend à chaque saison. Le club s’engage ensuite à respecter sans hésiter la demande du joueur. Le buteur argentin rempilera-t-il pour une cinquième saison en Émilie-Romagne, alors qu’il est courtisé par Monza, ambitieux promu bien place pour monter en Serie A dont le président n’est autre que Silvio Berlusconi ? Allez savoir ce que Rodrigo Palacio peut encore nous réserver…

Théo Sivazlian

Voir le résumé

A 39 ans, Rodrigo Palacio est désormais son aîné et a inscrit un triplé en Serie A (3-3 contre la Fiorentina). Explications du phénomène argentin.

Add Comment