pourquoi le gardien du PSG bien une étoile sur son maillot la saison prochaine

Un dixième titre de champion de France, ce n’est pas rien. Même lorsque l’on est le PSG qatari, pour qui le sacre en Ligue 1 doit être un minimum chaque saison. Auréolés d’une dixieme couronne nationale après leur no match (1-1) contre Lens, samedi 23 avril, les Parisiens rejoignent l’AS Saint-Etienne tout en haut du palmarès hexagonal, juste devant l’OM et ses neuf titres. Et pour l’occasion, le PSG devrait bien ajouter une étoile à son maillot, comme le veut la tradition. Quoi qu’il en soit, selon les lieux.

D’un pays à l’autre, les règles ou coutumes varient en la matière. En Angleterre, presque aucun club n’arbore une étoile sur son maillot, en dehors de Nottingham Forrest pour ses deux Ligue des champions. En Espagne pas de plus. C’est en revanche le cas en Italie et en Allemagne, où une réglementation précise encadre cette pratique.

Pour les clubs italiens, une étoile correspond également aux dix titres de champions après que la Juventus a commencé cette pratique en 1958. C’est pour cela que la Vieille Dame et ses 36 Scudetti arbore trois étoiles. En Allemagne, la loi est un peu plus précise : une étoile pour trois titres, deux étoiles pour cinq titres, trois étoiles pour dix titres, et ensuite une nouvelle étoile à chaque dizaine. Si vous avez bien suivi, le Bayern, du haut de ses 31 Bundesligas, donc un écusson horné de cinq étoiles.

Et en France alors ? Pas de règlement particulier et d’attitude précise à adopter par les clubs français. En 1993, l’AS Saint-Etienne devient le premier club tricolore dans les bois, l’un des honneurs des titres nationaux, ainsi que le dernier en date de 1981. Hormis les Verts, séoul ​​l’OM affiche aussi un écusson étoile. Mais dans le cas des Marseillais, neuf fois champions de France, c’est en hommage à la victoire en Ligue des champions de 1993.

D’abord réticent à l’idée de célébrer ainsi son dixième sacre, le PSG a changé d’avis ces dernières semaines. De plus le club parisien a opté pour une solution inédite : afficher l’étoile non pas au dessus de l’écusson mais sur la manche droite, au dessus du blason de la LFP que les clubs détiennent en championnat. Un engagement qui laisse la porte ouverte à une future étoile au dessus du blason, pour un événement sacré en Ligue des champions ?

Add Comment