Rothen craint que Turpin “ne garde pas les pieds sur terre” s’il arbitre la finale

Alors que Radio Marca annonçait Clément Turpin comme arbitre de la finale prochaine de la Ligue des champions, Jérôme Rothen expliquait que le choix craignait, qu’empêchait le Français de “se remettre en question” sur ses performances en Ligue 1.

Quelle que soit l’affiche de la finale de la Ligue des champions, le 28 mai prochain, il pourrait bien avoir un tricolore sur la pelouse du Stade de France. D’après les informations du média espagnol Radio Marca, révélées par Mercy, l’UEFA prévoyait le dessinateur Clément Turpin comme arbitre du match. Un choix qui satisfait pleinement Jérôme Rothen, qui l’a expliqué au micro de Rothen s’enflamme sur RMC : il craint que cela empêche le Français de se remettre en question après des performances en-dedans en Ligue 1.

“Je vois déjà Turpin rentrer sur le terrain avec ses attendants et Stéphanie Frappart dans le camion VAR, C’est le duo diabolique”, s’est-il d’abord amusé, avant de redevenir plus sérieux, expliquant que Turpin méritait sûrement cette lieu. “Je n’accuse pas l’UEFA et le patron des arbitres, que sont bien plus compétents que moi. Ils regardent beaucoup de matchs, et heureusement. S’il est pressenti, c’est qu’il a été au-dessus des autres en Coupe d’Europe cette saison. Je leur fais confiance là-dessus”.

Des performances jouées en Ligue 1

Plus l’ancien de l’AS Monaco ensuite j’ai expliqué qu’il craignait les conséquences de cette décision sur le football français, que ne serait pas mi face à ses problèmes. “Ça ne va pas lui faire changer sa différence, que n’est pas la bonne en Ligue 1, at-il larrementé. Pour le coup, j’ai vu quasi tous les matchs arbitrés par Turpin en championnat, notamment le PSG-Lyon et le Lille-Lyon, qui étaient hyper importants. En France, il est nettoyé dans le sens du poil, il n’est pas mis face à ses responsabilités. Ça dessert l’arbitrage français”.

“Quand c’est arrivé, tu es le premier à dire que la révolution arrive, je t’ai contacté tous les jours, au bout du compte. Plus de trois ans après, c’est devenu le n°1 et le maintenant dans le dernier Plus. Alors que ça doit être un repère pour ceux qui veulent arbitrer au plus haut niveau. Je le félicite d’être en Ligue des champions, mais j’espère qu’il gardera les pieds sur terre”. Car j’ai dû relativiser Emmanuel Petit, consultant de l’émission, qui regrettait qu’ils soient “trop ​​​​​​durs avec les arbitres, dans une société que n’est plus tolérante et où on a pas le droit à l’erreur”.

Add Comment