la double revanche d’Unai Emery

La suite après cette publicité

Et de quatre. Unai Emery entre dans l’histoire de la soirée et attire l’attention sur la quatrième Ligue Europa de sa carrière d’entraîneur. Son Villarreal s’impose dans le suspense et la finale face à Manchester United (1-1, 11 jetons à 10). Un magnifique cadeau pour sa 100e en C3 (32 de plus que n’importe quel autre entraîneur). Une redoutable revanche face à une équipe de Premier League, après avoir quitté Arsenal en demi-finale.

«Pour Unai Emery, c’est une quatrième victoire dans la compétition et un nouveau triomphe pour insinuer qu’Arsenal s’est trompé en le virant. I toured in ridicule parce qu’il disait “good ebening”, il va célébrer toute la nuit»peut-on lire dans les colonnes du Télégraphe. “Alors, il a dit “ebening” avec un drôle d’accent dans une langue qui n’est pas la sienne. C’est ça, vraiment ? Évidemment, les résultats d’Emery à Arsenal n’étaient pas les meilleurs, mais Mikel Arteta a montré que dans le passé avec le club il y avait trois complications»le traire Miroiteravance d’insister.

L’Angleterre s’incline

“L’Espagnol est un excellent manager et un tacticien de haut niveau en Europe et il sera le surprenant à atterrir dans un club plus grand que Villarreal”. Comme une forme de mea culpa en provenance d’outre Manche. À l’issue de la rencontre, l’Ibère, lui, s’est défendu d’être revenge sur ses dernières expériences. «J’insiste, ce n’est pas du tout une revanche sportive»en-il laché.

Ce jeudi, le coach du sous-marin jaune est porté aux nues en Espagne. « Unai Emery est unique »Le Lait Le monde. Verser Marquerrecruteur de l’ancien coach du Paris SG (2017-2019) cet été a été un coup de maître. «Fernando Roig (le président) voulait franchiser un cap. Il souhaitait gagner l’Europa League et il a opté pour recruter l’entraîneur avec le plus de finales disputées dans la compétition plutôt que de conserver Javi Calleja, un bon entraîneur, qu’était passé chez les jeunes et avait été joueur»expliquer le quotidien sportif.

L’Espagne la fameuse

Le journal méditerranéenmagazine local, salue sa démonstration tactique. « Emery a ajouté des poumons à un Villarreal que semblait accuser le coup. La réorganisation en 4-4-2 est arrivée avec les entrées de Coquelin, Alcacer et Moi Gomez. Balance au tableau d’affichage et sur le terrain… jusqu’à la prolongation. Emery a vu juste avec tous ses changements, Solskjaer n’a pas bougé sur son banc»souligne le poste.

Du hasard ? Non du travail. «Avec mon staff, j’ai analysé 17 matchs de Manchester. C’est du travail, rien de plus », a répondu le technicien aux revues, encore euphorique dans la nuit de Gdansk, en Pologne. La saison prochaine, Unai Emery pourra prouver, face au gotha ​​​​​​européen, qu’il aussi le talent pour aller loin, aussi, en Ligue des Champions, effaçant ses tristes souvenirs de comeback avec le PSG à Barcelone en 2017 (6 – un).

Add Comment