Lille finit en boulet de canon et se qualifie pour les huitièmes de finale

Dans le froid de Wolfsburg et dans une Volkswagen Arena presque vide en raison de la crise sanitaire, les Lillois sont allés décrocher une précieuse victoire (3-1) synonyme de qualification en huitièmes de finale de la Ligue des champions. Une performance que le club Nordiste n’avait réalisée qu’une seule fois dans son histoire. Premier du groupe G, Lille est accompagné en 8e de finale par Salzbourg, tombeur de Séville (1-0).

Pour ramener une qualification de leur déplacement dans la ville industrielle du nord de l’Allemagne, les Dogues avaient enfilé leur noir de chauffe. Et ils sont rapidement montrés plus mordants que les Loups de Wolfsburg, puisque trois passent leur ont suffi, à la 11e minute, pour traverser le terrain et ouvrir le score, grâce à Burak Yilmaz. Verts d’encaisser un mais si tôt dans la rencontre, les Allemands ont réagi et ont poussé pour égaliser, mais le LOSC a géré ce temps faible, parfois avec fébrilité.

Alors que toute l’Allemagne avait les yeux rivés sur l’élection de son nouveau chancelier, les Dogues, et particulièrement Jonathan Ikoné, ont tenté d’attirer l’attention. L’ailier lillois s’est mi en évidence sur de nombreux contres, maine arme attaque des Dogues, et s’est illustré avec deux passes décisives, une première pour Burak Yilmaz, puis une seconde pour Angel Gomes. Il aurait même pu s’offrir un mais avec deux superbes frappes sur lesquelles le gardien des Loups, Koen Casteels, a dû s’employeur. Enfin, après une mise en scène de Jonathan David, le troisième en autant de rencontres en C1, et celle d’Angel Gomes (78e), les hommes de Jocelyn Gourvennec se sont mis à l’abri et le but, pour l’honneur, de Renato Steffen (89e) n’a rien changé au scénario.

Grâce à ce précieux succès, les Doges valident leur première place en tête du groupe Se qualifier pour la huitième finale de la Ligue des champions, une première après la saison 2006-2007. Ils battent, pour la même occasion, le record de points obtenus lors de la phase de poules de la compétition (11, contre 15 nouveaux ans). Leur adversaire en huitièmes de finale sera connu lundi. Les Lillois hériteront soit de l’Atlético de Madrid, du Sporting Portugal, de l’Inter Milan, du Benfica Lisbonne, de Chelsea, de Villareal ou de l’Atalanta Bergame lorsque cet affrontement sera disputé.

Add Comment