La nouvelle soirée magique de Karim Benzema

La suite après cette publicité

« Karim Benzema va au Ballon d’Or, et si ce n’est pas le cas, je vais vouloir parler avec France Football ». Cette phrase du célèbre journaliste espagnol Tomas Roncero après le match, à l’antenne de la Chaîne BE, résume bien ce que Madrilènes pensait sur le moment. Auteur d’une saison exceptionnelle, Karim Benzema, grand porté de l’équipe hier soir face à Manchester City, avec un doublé qui a permis à Carlo Ancelotti aux hommes de croire de se qualifier pour la finale.

« Une horreur… mais Vini et Benzema sont là »reprendre Marquer, où on souligne qu’ils sont efficaces et surtout, sa confiance débordante, à l’image de sa panenka sur Penalty, quelques jours après en avoir manqué deux en Liga face à Osasuna. Une tendance à confirmer match après match : le Real Madrid, loin d’être brillant sur le plan collectif, cartonne en Liga et s’en sort en Europe grâce à leurs individualités, avec Karim Benzema en tête de liste. L’homme-miracle des Merengues, en somme, et en Espagne, la campagne pour laquelle le Ballon d’Or revient à du déjà commencé.

un contexte difficile

Contre les Citoyens, tout n’a pas été facile, loin de là. Pendant toute la première demi-heure et jusqu’à ce bon centre de Ferland Mendy que lui a permis de faire trembler les filets une première fois, le Français avait eu un rôle assez ingrat. Peu de ballons touchés, beaucoup de courses dans le vide aux côtés de partenaires peu en forme, et beaucoup de travail défensif et de presse sur les défenseurs mancuniens. Pas les meilleures conditions pour briller donc, et on a surtout vu un Benzema tueur et létal, plutôt qu’un Benzema meneur de jeu.

Jusqu’en deuxième période où, grace au réveil de Vinicius Junior et un Luka Modric un peu plus influent dans le jeu, l’ancien de l’OL a pu enter a peu plus in contact avec le ballon et combine a peu avec ses partenaires . Dès qu’il touchait le ballon dans les derniers mètres, on pouvait ressentir, même à travers l’écran de télévision, la panique des défenseurs mancuniens. Avec 14 buts en Ligue des Champions cette saison, le natif de Bron est sans aucun doute le principal artisan du brillant parcours de son équipe, qui pourrait durer jusqu’à la finale de Paris dans cas de nouvelle masterclass du Français la semaine prochaine. ..

Add Comment