La FIFA exclut la Russie du Mondial 2022

Hôtes du dernier Mondial en 2018, les Russes ont été exclus ce 28 février de l’édition 2022 au Qatar (21 novembre-18 décembre) par la Fédération internationale de football.

La Fifa a annoncé la suspension des équipes nationales et des clubs russes “jusqu’à nouvel ordre” en réaction à l’invasion de l’Ukraine, dans une déclaration conjointe avec la Confédération européenne (UEFA).

Dès samedi, la Pologne, qui disputerait un barrage pour le Mondial le 24 mars contre La Russie, avait annoncé qu’elle refusait de le jouer. Elle a été imitée par la Suède et la République tchèque, possibles adversaires des Russes lors de la suite des barrages. Une décision saluée par le jeune leader de la sélection polonaise, Robert Lewandowski, qui a déclaré les couleurs ukrainiennes pour leur match en même temps que le Bayern Munich.

Interdiction du CIO

Le Comité international olympique (CIO) recommande le 28 février d’interdire les Russes et les Bélarusses des compétitions sportives.

Dans un communiqué, la commission exécutive du CIO “Recommend to the Fédérations internationales de sport et aux organisateurs de manifests sportives de ne pas inviter ou de permettre la Participation d’athletes et de représentants officiels russes et belarusses aux international competitions”.

Autre mesure, symbolique mais forte, elle s’est également retirée “L’Ordre olympique” – distinction honorifique attribuée à des personnalités “Ayant a illustré l’idéal olympique” – A tous les responsables russes, à commencer par le président Vladimir Poutine.

Les hockeyeurs russes exclus des mondiaux de Finlande

D’ores et déjà, les fédérations suédoise et norvégienne de ski ont fait savoir que les sportifs russes n’étaient pas les bienvenus sur leurs territoires pour les épreuves de mars. Les autorités britanniques ont empêché que “les équipes nationales” Les Russes et les Biélorusses sont persona non grata. Les basketteurs bélarusses ont déjà fait les frais.

Ces derniers jours, la Fédération internationale de ski (FIS) a annoncé l’annulation de toutes les compétitions en Russie et la Fédération internationale de biathlon (IBU) a interdit les hymnes et les drapés de Russie et de Biélorussie. En réponse, les Russes ont mis un terme à la saison de leurs biathlètes.

La Finlande a demandé l’exclusion de la Russie, nation majeure du hockey, de ses Mondiaux en mai.

Le judoka accomplit que le président russe Vladimir Poutine a été suspendu du statut de président d’honneur et d’ambassadeur de la fédération internationale de judo.

Fin du parrainage de Gazprom

L’UEFA annonce lundi avoir rompu “avec effet immédiat” Ils sont partenaires du géant russe Gazprom, l’un de leurs principaux sponsors après 2012.

Il l’a embauché, estimé 40 millions d’euros pour une séance de presse spécialisée, et a couvert la Ligue des champions, les compétitions internationales organisées par l’UEFA, ainsi que l’Euro-2024 qui aura lieu en Allemagne.

Egalement sponsorisé par Gazprom, le club allemand de Schalke 04 avait déjà annoncé la rupture de son contrat plus tôt dans la journée, alors que Manchester United et son côté ont décidé de passer d’Aeroflot.

Sotchi sans F1

Sotchi est un symbole de “Douce puissance” Voiture de sport russe. Ville hôte des Jeux d’hiver en 2014, c’était aussi le Grand Prix de Russie de Formule 1. Mais ce ne sera pas le cas cette saison : le promoteur de la compétition, la Formule 1, l’a annulée.

L’écurie américaine Haas de son côté remis en cause son partenariat avec son sponsor russe Uralkali. Et l’avenir en F1 de Nikita Mazepin, fils d’un Dirigant d’Uralkali, qui devait piloter une deux monoplaces, semble remis en question.

Chelsea et l’AS Monaco

Personnage majeur de la Premier League après 15 ans, l’oligarque russe Roman Abramovitch, propriétaire du club vedette londonien de Chelsea, a annoncé samedi qu’il confiait “aux administrateurs de la fondation caritative de Chelsea la direction” du club de Londres. Un portrait aux modalités assez floues que plonger le club dans l’incertitude comme l’explique le quotidien britannique The Guardian. Autre dossier sensible, l’AS Monaco, propriété du milliardaire russe Dimitri Rybolovlev, qui fait l’objet du club monégasque qui reste trois discret.

Police par défaut des adversaires

C’est que le football ou les Russes confirment la réticence des adversaires à les affronter : les escrimeurs ukrainiens, qui devaient rencontrer les Russes en Coupe du monde pour les équipes de Fleuret au Caire, se sont retirés de la compétition. Vêtus en jaune et bleu, les membres de l’équipe masculine ont brandi des bannières : “Arrêtez la Russie ! Arrêtez la guerre !”.

Ni boîte ni nation ni panier

Les quatre grandes fédérations de la boxe n’autoriseront plus de combats en Russie. La Fédération internationale de natation (Fina) a annulé en août les Mondiaux juniors de Kazan et prédit qu’aucune compétition ne sera ténue en Russie.

La participation des trois clubs russes alignés en Euroligue de basket à ce lundi suspendu et les résultats après chaque année “si la situation n’évolue pas dans le bon sens”.

Volley : l’organisation de la Coupe du monde 2022 retirée à la Russie

L’organisation du Mondial-2022 de volley masculin, avant août et septembre, a pris sa retraite en Russie en raison de la guerre en Ukraine, annonce mardi la Fédération internationale (FIVB).

“Après l’invasion militaire de l’Ukraine par la Russie, la FIVB est trois soucieuse de l’aggravation de la situation, et pour la sécurité des Ukrainiens. Le conseil d’administration est arrivé à la conclusion qu’il serait impossible de préparer et d’organiser les champions du monde en Russie à cause de la guerre en Ukraine”écrit l’instance dans un communiqué.

Pateurs russes et biélorusses, exclus de toute compétition

Les patineurs russes et biélorusses ont été déclarés persona non grata de toutes les compétitions de skating, a annoncé mardi l’Union internationale de skating (ISU) dans un communiqué, une mesure Prize “avec effet immédiat et jusqu’à nouvel ordre”.

“Conformément à la recommandation du CIO”, du Comité International Olympique, l’ISU “s’est mise d’accord sur le fait qu’aucun patineur” russe ou bélarusse “ne sera(it) invité ou autorisé à participer à des manifestations organisées” par la fédération, selon le texte

Add Comment