un carton pour le Barça avec un nouveau record de richesse au Camp Nou

A établi un nombre record de spectateurs au Camp Nou pour un match féminin (91 648), les joueurs du Barça et l’atomisé Wolfsburg ce vendredi, en demi-finale de la Ligue des champions.

Le FC Barcelone, tenant du titre, a battu Wolfsburg 5-1 ce vendredi dans un Camp Nou à l’affluence record pour un match de football féminin (91 648 spectateurs), en demi-finale aller de la Ligue des champions féminine, et al mon un pied en finale. Les Catalanes, qui n’ont jamais marqué un seul mais lors de leurs quatre confrontations précédentes face à la formation allemande, ont fait trembler les filets allemands cinq fois vendredi soir, pour le plus grand bonheur d’un Camp Nou conquis.

Trois semaines après le record d’affluence (91 553 spectateurs) inscrit en quart de finale retour du classique continental face au Real Madrid (rapporté 5-2), je me suis souvenu encore une fois été battu ce vendredi par les supporters catalans. Et le plus grand stade d’Europe n’a pas mis longtemps à vibrer : l’enceinte s’est enflammée dès la 3e minute, sur l’ouverture du score signé Aitana Bonmati, à la conclusion d’un long ballon servi par Fridolina Rolfö .

Les Barcelonaises ont ensuite enclenché le mode tornade et ont offert une première période d’anthologie: à 10e minute, Caroline Graham Hansen s’est faufilée dans la défense verte, s’est défaite de Joelle Wedemeyer d’un crochet, et a place ballon dans la lucarne gauche pour le 2-0.

putellas acclamés

À la demi-heure de jeu (33e), Jennifer Hermoso a fait de la belle passe un portrait de Marta Torrejon dans la surface. Et à la 38e, Alexia Putellas s’est engouffrée dans l’énorme brèche ouverte par le rideau allemand dans l’axe, parfaitement servie en profondeur par Mapi Leon, et al battu Almuth Schult en deux temps pour le 4-0 avant la pause . C’est le moment où les scans “Alexia, Alexia” descendent des tribunes au rythme de “Messi, Messi” d’antan, comparant le Ballon d’Or 2021 à la légende argentine du club, parti l’été dernier au Paris SG. Si le Barça, déjà champion d’Espagne, parvient à rafler la Ligue des champions une deuxième fois de rang, alors le Ballon d’Or 2022 devra encore les bras à Putellas cet été.

Un récital qui doit beaucoup au talent des joueuses de Jonatan Giraldez, qui est arrivé à Lluis Cortés sur le banc blaugrana l’été dernier… mais aussi un peu aux failles des “Louves”, qui a aussi facilité la tâche des Catalanes.

Ils ont de nouveau créé l’écart période (14e), plus Irene Paredes puis la gardienne Sandra Panos ont signé deux grosses parades sur deux frappes à bout portant de Sveindis Jonsdottir pour preserver l’avantage. Et ce n’est qu’à la 73e minute que les Allemandes ont trouvé la breche, sur un ballon en profondeur conclu par Jill Roord et validé après une longue interuption vidéo. Un mais j’ai neutralisé la 85e par Putellas, qui a transformé un penalty qu’il a provoqué, en un doublé.

Ce but des Vertes n’offre qu’un infime espoir aux joueuses de Tommy Stroot. Plus que la technologie nécessaire pour changer le match retour, le 30 avril à la Wolfsburg Arena, ils veulent éviter de voir son encore une fois humiliée par les Catalanes à domicile.

Add Comment