Où en est la vente de Chelsea ?

La suite après cette publicité

Qui sera l’heureux heu à la tête de Chelsea ? C’est la question qui se pose à travers le monde après le 24 février et l’invasion de l’Ukraine par la Russie, c’est l’avenir du club londonien qui est en jeu. Officiellement en vente le 2 mars après le départ de Roman Abramovich, contrainte de céder sa place en raison de ses liens supposés avec Vladimir Poutine et des sanctions prises à sonencontre (gels de ses avoirs en Angleterre et interdiction d’entrer sur le territoire ) par le gouvernement britannique, le club a vu plusieurs repreneurs potentiels manifester. Et si le dénouement semble désormais se préciser, le bal des prétendants se libérer, quant à lui, une guerre sans merci. Retour sur un processus de cession qu’actuellement le Royaume de sa Majesté.

C’est une affaire que dure, mais le nom du futur propriétaire de Chelsea sera bientôt connu. Si quatre candidats sont présents sur la ligne de départ pour s’offrir le puissant club anglais, vainqueur de la dernière Ligue des Champions, ils ne sont aujourd’hui plus que trois depuis le retrait de la famille Ricketts. Propriétaire de la franchise de baseball American Chicago Cubs, qui est associée à Ken Griffin, un milliardaire américain spécialisé dans les fonds d’investissement, et à Dan Gilbert, propriétaire de la franchise de basket Cleveland Cavaliers, la famille de Tom et Laura Ricketts a en effet récemment décidé de jet dans la piscine du sprint final. La raison? Un désaccord entre les membres du consortium sur les modalités de l’offre finale.

Le sprint final est lancé !

“Le groupe Ricketts-Griffin-Gilbert a décidé, après réflexion, que ce serait l’offre finale pour le Chelsea FC. Dans le processus de finalisation de la proposition, il est devenu de plus en plus clair que certaines questions pourraient ne pas être exclues étant donné la dynamique inappropriée autour du processus de vente », pourrait-on notamment lire dans le communiqué publié le 15 avril dernier, soit une journée après le dépôt officiel des offres finales au gouvernement. Dans cette optique et avant de faire le point sur les trois derniers repreneurs potentiels, une question reste toutefois en suspens. Quand le grand gagnant sera-t-il dévoilé ? Si la Premier League a décidé de fixer une date, mais pour une répétition au 31 mai 2018, jour de la licence spéciale selon les bleus pour la fin du championnat, les dernières informations de Télégrapheindique cependant que le futur propriétaire pourrait bien être connu dès la semaine prochaine.

Lancés dans le sprint final, les trois candidats qui devaient donc convaincre Marina Granovskaia, directrice générale russo-canadienne qui gère actuellement les affaires sur Internet. Mais qui sont-ils ? Tout d’abord, en retour Todd Boehly, copropriétaire de la franchise américaine de baseball des LA Dodgers et du panier des Los Angeles Lakers. Soutenu par la contribution du milliardaire suisse Hansjorg Wyss et de l’entrepreneur britannique Jonathan Goldstein, qui est également membre majoritaire d’Eldridge Industries, une société portuaire dont le service social est situé à Greenwich, dans le Connecticut. Pour mettre la main sur les Blues, Boehly devra malgré tout se défaire de Sir Martin Broughton, ancien président de Liverpool et annoncé comme l’autre grand favori.

La bataille faisait rage entre les puissants acheteurs !

Lié au consortium Harris Blizter Sports & Entertainment, propriétaire de la franchise américaine de basket-ball Philadelphia Sixers et copropriétaire de l’équipe anglaise de foot Crystal Palace, Sir Martin Broughton a, par ailleurs, reçu le soutien de deux immenses stars dans ce processus de racha Comme paire révélée sport du ciel, Lewis Hamilton, grand fan d’Arsenal, et Serena Williams sur leur décision d’investir désormais 12 millions d’euros chacun pour s’associer au projet de reprise de l’ancien mécène de British Airways. Deux soutiens de taille qui n’empêchent cependant pas Stephen Pagliuca, troisième et dernier prétendant, de croire en ses chances. Détenant des parts dans la franchise américaine de basket des Boston Celtics et de l’équipe italienne de foot l’Atalanta Bergame, cet investisseur américain, co-président de Bain Capital apparaît malgré tout légèrement en retrait.

Le télégraphe Révélant le même, ce dimanche, que Stephen Pagliuca aurait été informé, à travers un rapport, qu’il était d’ores et déjà éliminé. Des sources proches de Raine, la banque d’investissement new-yorkaise mandatée par Abramovich et en charge de la vente de Chelsea, ont cependant rejeté cette affirmation en privé. Refusant de commenter le rapport qui prétend que sa proposition sera rejetée parce qu’elle “n’offrait rien de nouveau”, le groupe de Pagliuca considère plutôt cette manœuvre comme une tentative de déstabilisation, intervenant à quelques jours seulement du verdict final. On a choisi ce sûr, c’est beau et bien avec le trio qui va se disputer juste avant d’offrir à Chelsea, qui devrait vendre 2,5 milliards de livres sterling, seulement 3 milliards d’euros. Pour l’heure, avantage Todd Boehly et Sir Martin Broughton.

Add Comment