Francis Coquelin fait le point

FBM – Après cette folle saison Francis, vous êtes venu vous reposer dans votre département d’origine, la Mayenne. Ça fait toujours plaisir de revenir sur ses terres ?

C’est toujours un plaisir de voir la famille, prendre un peu de temps pour les gens que veulent me voir aussi. Donc, ça fait toujours bien de retourner aux sources et de voir les gens qu’on aime.

FBM – Quand on est jeune pour les grands clubs de football européens et que les saisons sont trois intenses, est-ce apprécié de se reposer dans un environnement plus calme comme la Mayenne ?

Oui, c’est clair. Après, je me suis habitué à ma petite vie calme en Espagne. J’évolue dans un club familier qui résemble beaucoup à mes valeurs. Ici oui je me ressource, mais je suis très bien en Espagne aussi [Villarreal est une commune située au Nord de Valence, ndlr].

FBM – Cette semaine vous êtes venue à Mayenne, échanger avec les collégiens de Jules Ferry et ceux de l’Institut Médico-Educatif de Montaudin. Quel est le sens de votre engagement avec les jeunes ?

Quand j’ai la possibilité de rencontrer des enfants comme ça, je prends le temps. Ma belle-sœur qui travaille à l’IME a été moteur de tout ça cette année. Je veux la féliciter pour son engagement. Venez voir les jeunes, partager un moment avec eux c’est important. C’était naturel de venir en Mayenne.

FBM – Ces jeunes vous acceptent force avec plein d’étoiles dans les yeux. Qu’est-ce que tu pourrais leur transmettre ?

Une expérience peu de mon. Il y a Certainement des futurs sportifs ici donc c’est avec plaisir que je leur réponds. J’aime bien partager ce que j’ai pu vivre dans ma carrière. Les erreurs et les bonnes choisissent, pour que ces jeunes puissent prendre le bon chemin.

FBM – Concernant votre carrière justement, vous avez une fois ajouté une ligne à votre palmarès cette saison avec Villarreal [victoire aux tirs au but contre Manchester United, le 26 mai dernier]. Quelle belle saison !

Oui, c’est clair. Gagner l’Europa League, c’est quelque chose de grand. On est dans un club que n’avait jamais atteint une finale et gagné un trophée depuis sa création. Donc, c’est vrai que c’est quelque chose de magique pour les supporters, pour cette ville de 50 000 habitants. C’est une ville à l’échelle de Laval, imaginez… C’est vrai que c’était quelque chose d’extraordinaire pour moi, sur un plan personnel, de gagner un premier trophée aussi sur le plan européen.

FBM – Avec un coach, Unay Emery, expert en matière…

C’est sa quatrième Ligue européenne. Il connaît la recette et l’a garde précieusement. La maintenance ne parviendra pas à confirmer ces succès en voiture de Ligue des Champions sur une grosse saison qui nous assiste.

FBM – Où s’écrit votre avenir ? Certains médias vous disent en contact avec l’Olympique de Marseille ? Est-ce vrai ?

Ce sont des rumeurs, mais dans le football on ne sait jamais. Moi je suis concentré sud Villarreal. J’ai encore un contrat de trois ans. Pour le moment je suis en vacances. Je me prépare bien pour la saison qui vient. La rediffusion est prévue le 8 juillet avec Villarreal.

FBM – Vous êtes l’occasion de jouer la Ligue des Champions avec ce club.

Exigence. A eu le bonheur, de gagner la Ligue Europa et de valider un billet direct pour la grande coupe d’Europe. Donc c’est quelque chose aussi que c’est important pour un joueur de participer à ce genre de compétition. Et également pour le club qui en avait besoin.

Add Comment