la Super League fait état d’une nouvelle bataille judiciaire

Le tribunal de commerce n°17 ​​de Madrid a déposé le recours de l’UEFA, qui n’a pas voulu poursuivre la société A22 Sports Management, impliquée dans la création de la Super League.

Nouvelle victoire sur le terrain judiciaire pour la Superliga de Florentino Pérez. Le président du Real Madrid sait des heures difficiles, mais cette nouvelle devrait le réjouir. Le tribunal de commerce de Madrid a rejeté l’appel de l’UEFA contre la participation d’A22 Sports Management SL au processus de création de la Super League. Les recours formés par l’UEFA contre ce rejet sans possibilité de faire font appel de la décision du tribunal de commerce de Madrid.

L’ordonnance de l’agence de presse EFE à son accès indique que l’entité A22 Sports Management SL a un “intérêt direct et légitime” à la procédure pour elle impliquant “dans la conception, la création, la Promotion, le financement et la mise en œuvre de la Super League” et agit “en tant que conseiller” de l’ESLC (European Super League Company) pour l’organisation de cette compétition dissidente enregistrée auprès de concurencer la Ligue des champions de l’UEFA.

La justice madrilène rappelée à l’ordre de l’UEFA

En dehors d’autres noms, l’ordonnance conclut que les circonstances « se sont réunies pour prouver l’existence d’un intérêt légitime, direct et indépendant d’A22 Sports Management SL » à promouvoir la création de la Super League et à la négocier et l’obtenir. de financer le projet. En plus de cette année, auprès du même tribunal de commerce de Madrid, j’ai poursuivi l’UEFA pour “annuler” ce qu’il considère comme une “sanction déclarée” contre les nouveaux clubs de football qui se sont retirés du projet de Super Ligue.

“Les sanctions infligées à certains clubs fondateurs de la Super League, sous un simple euphémisme constitué par le terme ‘accord’ (…) représentent une violation manifeste” de la décision de justice d’April, selon le connue jeudi l’ordonnance. Le 17e tribunal de commerce de Madrid a accordé en avril un interdit à l’UEFA pour connaître les mesures de représailles ou pour exclure les 12 clubs fondateurs de la Super Ligue des compétitions organisée par l’instance européenne.

Add Comment