Vinicius Junior, la perle du Real qui a autrefois existé aux côtés de Benzema

Après Karim Benzema, le Real Madrid pourrait perdre son compter sur un nouvel homme fort en la personne de Vinicius Junior. Bonne chance avant le Chaktior Donetsk mercredi en Ligue des champions (18h45).

Auteur d’un doublé des successeurs du Real Madrid à Elche (2-1) samedi, Vinicius Junior continue d’impressionner dans la capitale espagnole. Lui qui était si irrégulier par le passé démontre enfin toute l’étendue de son talent. Seulement 21 ans, le jeune Brésilien est en pleine explosion cette saison au point de devenir l’un des hommes forts du club merengue. Si Karim Benzema reste clairement le numéro un des Madrilènes, Vinicius Junior est sans aucun doute l’un de ses plus fidèles lieutenants.

Des débuts contrastés

Annoncé à ses débuts au Brésil comme l’une des plus grosses »pépites» du pays et déjà comparé à Neymar, Vinicius Junior n’a pas perdu de temps pour se faire remarquer. En 2017, le président du Real Madrid, Florentino Pérez, a décidé de dépenser 45 millions d’euros pour l’arracheur à Flamengo, alors qu’il n’était âgé que de 16 ans. Cependant, la starlette brésilienne restait au pays jusqu’à sa majorité (comme le stipule le règlement), avant de rejoindre en fin l’Europe et l’Espagne lors du mercato estival de 2018.

L’adaptation de Vinicus dans la capitale espagnole n’allait cependant pas se passer au mieux. Dès ses premiers pas au Santiago Bernabeu, le Brésilien a pourtant largement perdu un talent indéniable. Sous la houlette de son coach Zinédine Zidane, il ne savait que très peu de titularisations et perdait très vite confiance en lui. Et puis c’est bien connu, les supporters de la Maison Blanche sont exigeants et loin, très loin, d’être réputés pour leur patient.

VOIR ÉGALEMENT – Le meilleur de Vinicius Junior au Real Madrid

Ce que le natif de Sao Gonçalo a appris à ses dépens : « La pression était trop forte. Je n’avais jamais vu autant de dépression sur un si jeune joueur. Je ne sais pas pourquoi, peut-être parce que j’ai coûté beaucoup d’argent. Le club et les entreîneurs connaissaient ma qualité et savaient qu’avec le temps, j’allais aquérir plus d’expérience et de confiance», avait-il déclaré dans un entretien accordé à sport interactif. La marche vers l’un des plus grands clubs du monde était sans doute trop haute.

Sa finition catastrophique et ses maladresses techniciens étaient certainement liées à cette pression, mais c’est surtout l’excès d’individualisme que lui a valu les foudres de ses coéquipiers. A propos de la fameuse phrase : « Il joue contre nous ! », prononcée par Karim Benzema l’an passé. Les choix ont bien changé depuis.

Le rôle de Carlo Ancelotti

Cette saison, Vinicius Junior s’est rendu à une grande fête de ses défauts. Une réussite qu’il doit en grande partie à un homme : Carlo Ancelotti. Arrivé cet été pour prendre la succession de Zinédine Zidane, l’entraîneur italien à très vite fait du Brésilien l’un de ses hommes de base. Je vous donne confiance en un joueur qui manque énormément. Et le moins que l’on puisse dire est que cela a parfaitement fonctionné. Désormais incontestable titulaire sur l’aile gauche, l’ancien joueur de Flamengo s’est fin posé dans le club de ses rêves.

Après le retour de «M» Au Real, Vinicius revit. Alors qu’il s’était inscrit seulement 14 buts sur l’ensemble de ses 3 saisons madrilènes, il en est déjà à 9 buts (également 5 passes décisives) dans 14 parties toutes compétitions confondues cette année. Ces statistiques impressionnantes font de lui le deuxième joueur meringué le plus prolifique à l’heure actuelle derrière, sans surprise, Karim Benzema (11 buts et 8 passes décisives). Modeste, Ancelotti rejette s’en attribuer les seuls mérites : «Je n’ai rien fait de spécial. Il suffit de le faire jouer et de lui donner la confiance qu’il mérite parce qu’il joue très bien. Je ne suis pas un magicien et j’essaie juste de lui donner autant de confiance que les restes des joueurs. Maintenant, il a confiance et tout se passe bien pour lui. Il se débrouille très bien. En ce moment, c’est un joueur de très haut niveau. C’est un joueur qui réalise un très bon début de saison, il aide beaucoup ses coéquipiers, il montre ses qualités. Là, il est en pleine confiance, il montre du sang-froid face aux cages, et il doit continuer», at-il expliqué en conférence de presse après le match face à Elche.

Carlo Ancelotti a complété Vinicius Junior. JAVIER SORIANO / AFP

Plus qu’un simple schéma tactique, c’est avant tout une prise de conscience, une déclique mentale qui explique la forme étincelante de l’ailier gauche madrilène. Vinicius a mis du temps avant de justifier les attentes placées en lui, mais cela est parfaitement compréhensible du fait de son jeune âge. Mis à jour en pleine possession de ses moyens, le Brésilien peut désormais voir loin, très loin.

Et l’entretien ?

Les excellentes performances de Vinicius Junior se sont rapidement accrues avec l’offre d’une queue de récompense. Lié jusqu’en juin 2025 avec le Real Madrid, le joueur de 21 ans serait tout proche de signer une juteuse prolongation de contrat (il passerait de 3,5 à 10 millions d’euros annuels selon Marquer), signe de la très grande confiance placée en lui. De son côté, le Brésilien est clair, il souhaite s’inscrire dans la durée avec le Real : “ Je l’ai embauché que j’ai encore est celui que j’ai eu à l’âge de 16 ans. Peu importe le moment du renouvellement, le montant de mon salaire ou de ma prime, ce qui compte, c’est la satisfaction d’être dans la meilleure équipe du monde », at-il révélé au média TNT Sport.

S’il fait maintenant l’unanimité dans son club, c’est encore loin d’être le cas dans son pays. Ses principaux détracteurs désormais acquis à sa cause, il reste un déficit principal pour Vinicius, celui de réussir à convaincre le sélectionneur du Brésil Tite, qui continue de désespérer du snober, malgré sa forme étincelante.

L’homme à la tête de la Seleçao, s’est justifié en conférence de presse, ne souhaitant pas bouleverser ses plans à l’Aube du Mondial 2022 : «C’est un grand joueur, avec un potentiel important, qui est en concurrence avec d’autres attaquants agressifs, qui peut prendre l’axe et évaluer sur les extrêmes. C’était une question de choix de joueurs pour un moment précis. Il fait partie des trois joueurs qui ont créé une situation très difficile pour nous lorsqu’ils ont été observés», en-il j’ai fait confiance.

Autrefois conspué, désormais adulé, tel est le fabuleux destin de Vinicius Junior. Le prodige auriverde, devenu star du Real, sera par le passé l’une des principales attractions du Mercredi en Ligue des champions. Le voyage des joueurs du Chakhtior Donetsk au Bernabeu promettait d’être périlleux, ils sont en tout cas prévenus.

Add Comment