Signature à Djibouti, élimination en LDC, les trusts du Burkinabé

Alain Traoré fait partie des nouvelles vedettes du championnat djiboutien. Je suis arrivé ces jours-là à Arta Solar 7, l’international burkinabé, qui a commencé l’élimination du club, dès le premier tour préliminaire de la Ligue des champions de la CAF. Il s’est attribué sur ses motivations.

Avec Alexandre Song, Dany Nounkeu, Carlos Kameni, Alain traoré, Diafra Sacko, Arta solar 7 Était favori pour passer au moins le premier tour de la Ligue des champions. Le champion djiboutien a été éliminé par les Kényans du Tusker FC. interrogé par Chaîne+ suppression sur cette, expliquée par Alain Traoré.

« La motivation reste intacte, mais la Ligue des champions reste, c’est tout ce que tu as bien choisi, là-dessus déteint aux plus grands d’Afrique. Mais Arta Solar c’est un nouveau club, un nouveau projet et surtout les joueurs majeurs sont venus un peu en retard. On est en retard dans la préparation. Par exemple moi j’ai rejoint l’équipe ça ne fait que 15 jours. Je ne connaissais pas tout le monde. De plus, notre gardien Carlos Kameni qui ne s’est pas qualifié pour les deux premiers matchs. On était réduits, mais on qu’en moi même un beau visage surtout au match aller », pour le déclarer désormais ancien joueur du RS Berkane.

Loin de se décourager, Alain Traoré reste concentré sur ses objets et ceux du club. Des objectifs qui l’ont d’ailleurs poussé à signer à Djibouti malgré la volonté de Florent Ibenge de conserver Berkane.

« C’est le projet sportif surtout avec le président. Alexandre Song et Dany Nonkey ils m’ont appelé, ils m’ont expliqué ce que le président a proposé et ce qui compte faire. C’est quelque chose qui est clair. Il ya une confiance. Dites-moi si Alexandre Song et Dany n’acceptent pas de participer au projet, ils prouvent que c’est celui qu’ils ont choisi dans la série. Après moi je suis là pour le coté sportif et essayer d’apporter un plus aux jeunes locaux qui sont avec nous » en-il poursuivi.

Dans son envie d’attirer de grands noms du Continent dans ses rangs, Arta Solar a pour mais de contribuer à l’émergence d’une nouvelle génération de joueurs locaux.

« Le projet c’est d’accompagner ces joueurs locaux. Le président est installé dans un centre de formation, un complexe pour le club de Djibouti. Il va faire venir des professionnels du football qui vont s’occuper du centre, ex les jeunes djiboutiens, leur donner de la visibilité. Il nous a amené à faire connaitre son club d’abord, après le projet continuera ».

Add Comment