polémique en Espagne après un tacle vilain de Camavinga qui a béni Martial

Anthony Martial est sorti blessé, le jour de la victoire du Real Madrid sur la Pelouse de Séville (2-3). Le Français, prêt pour Manchester United, a été mal avisé par son compatriote Eduardo Camavinga, sanctionné dans une action controversée pour les Pyrénées.

Le choc au sommet en Ligue entre le Séville FC et le Real Madrid, rapporté par les Madrilènes et parachevé par une décision mais décisive de Karim Benzema (2-3, 32e journée), une belle soirée parlée dimanche en Espagne. Il semblerait que le Real ait bientôt une avance quasi-définitive en tête du championnat, provisoirement de quinze points devant le Barça (qui a deux matches de moins au compteur).

Il semble que, aussi, Vinicius s’est vu rejeté un mais à la 76e minute après une décision arbitrale, confirmée après visionnage de la vidéo, des plus étonnantes – pour une main supposée, alors que le Brésilien avait clairement contrôlé le ballon de la poitrine . Il semblerait que, finalement, Eduardo Camavinga ait été à l’origine d’une nouvelle décision surprenante de l’arbitre espagnol Guillermo Cuadra Fernandez, après un tacle bénissant à son passage, ils étaient coéquipiers avec la France, Anthony Martial.

Martial blessé… et sanctionné

Un tacle à trois dangers à 39 minutes du match, les deux pieds décollés et paire derrière sur l’ailier français de Séville. Camavinga, laissé avertir d’un jaune à la 31e, n’a pas reçu de nouveau carton. Pourtant mérite au vu de son geste défensif. Martial, lui, est un temps resté au sol, avant de devoir céder sa place à Rafa Mir. Pire, alors que la faute n’a pas été sifflée par l’officiel, ce dernier a même distribué un jaune à Martial pour avoir frappé le sol d’énervement avec une bouteille d’eau.

Dans des propos rapportés par Sport, qui a parlé de “scandale”, l’entraîneur madrilène Carlo Ancelotti n’a pas souhaité commenter cette action face aux médias, estimant qu’ils sont joueur avait “touché le ballon”. Celui de Séville, Julen Lopetegui, m’a dit que la renommée de Camavinga méritait “un deuxième carton jaune évident”.

“C’était un jaune clair et la seule personne que ne l’a pas vu était l’arbitre”

“Il y avait 2-0 (à ce moment du match) et ils devaient avoir un homme en moins. Le match aurait été différent. C’était un jaune clair et la seule personne qui ne l’a pas vu était l’arbitre Pas de chance. Ils auraient dû commencer la seconde période à dix”, en-il insisté sur le site du club sevillan. “L’expulsion de Camavinga est très claire”, an également pesté le milieu sévillan Ivan Rakitic.

Prêté par Manchester United depuis cet hiver, Anthony Martial était titulaire pour la 7e fois de la saison en Liga. Avec Séville, l’international tricolore (30 matchs, 2 buts), qui a fait ses débuts sur pointe dimanche soir, n’a marqué qu’une fois depuis janvier, en Ligue Europa. Son club n’a pas encore communiqué sur la nature de sa blessure.

Romain Daveau Journaliste RMC Sport

Add Comment