Manchester City fait partie de Crystal Palace jusqu’à la fin et la porte de Liverpool

Le match : 0-0

La Premier League, c’est la fin de la saison… En cas de rien à voir avec Crystal Palace lundi, l’enjeu d’un match que j’ai totalement dominé (0-0), Manchester City (1er, 70 points) à laisser la porte ouverte à Liverpool que, en cas de succès mercredi à Arsenal, reviendrait à seulement un point des Cityzens… La perspective d’une finale du Championnat le 10 avril prochain lors du Manchester City – Liverpool n’a jamais semblé aussi proche.

Cette hypothèse, encore improbable il y a quelques semaines, s’est nourrie ce lundi d’un incroyable scénario. 18 frappes, 2 poteaux, des arrêts dans tous les sens : Manchester City un match totalement maîtrisé à Selhurst Park plus que jamais avant de pouvoir le trouver. L’histoire de cette saison 2021-2022 retiendra que Patrick Vieira – vainqueur à l’aller (2-0) – n’a pas perdu face à Pep Guardiola…

Le visage de l’Espagnol à l’issue de ce nul trahissait sa déception. A l’issue de la première mi-temps, “Pep” devait déjà se demander comment son équipe pouvait ne pas avoir encore ouvert la partition. Intenses, inspirés par les enchaînements, forts de la maîtrise technique habituelle (72% de propriété), les Cityzens, auteurs de 14 frappes lors du premier acte, souffraient par l’efficacité. Dans les vingt premières minutes, Kevin De Bruyne (14e) ou John Stones (19e), sur des tentatives lointaines, aurait déjà pu percer le verrou des Eagles.

Mais c’est au coeur de la demi-heure de jeu que les Mancuniens se montrèrent les plus pressants. Sur un service de Cancelo, De Bruyne, sur une répétition acrobatique de l’extérieur du pied, aurait pu s’offrir l’un des buts de l’année (26e) sans l’intervention du Guaita. Le gardien espagnol de Crystal Palace, encore décisif sur une frappe de Mahrez (32e) a pu compter aussi sur la réussite sur cette frappe de Cancelo qui a fini sa course sur son poteau droit (27e). Une action sur la quelle la reprise de Laporte est passée au-dessus. Les joueurs de Patrick Vieira, complètement étouffés par la maîtrise des Skyblues, ont dû, eux, attendre des erreurs individuelles pour se créer des situations.

Et elles ont été nombreuses dans un premier temps. Sur des pertes de balle de Laporte (10e), Walker (13e) et Rodri (39e), Wilfried Zaha et Michael Olise ne montrèrent pas suffisamment précis pour vraiment inquiéter Ederson. Toujours aussi dominants en seconde période, les Mancuniens prouvent la même maladresse. Ni De Bruyne sur une frappe croisée qui heurta le poteau (57e) ni Bernardo Silva, seul à deux mètres sur un centre de Grealish, ne parvenaient à tromper Guaita (71e). Avec un zeste de réussite, les hommes de Vieira devaient réaliser un hold-up de plus Odsonne Édouard (82e) et l’infatigable Conor Gallagher manquèrent de justesse face au but (85e). Après 9 matchs sur la durée du Championnat, Crystal Palace est 11e avec 34 points.

Le joueur : De Bruyne, un génie à mon époque

Des pass inspiré que lui seul voit. Des ouvertures précises. Ce lundi soir, Kevin De Bruyne a fait du Kevin De Bruyne. Mais le Belge, à l’origine ou à la conclusion de presque toutes les occasions mancuniennes a manqué d’efficacité. Auteur d’une splendide frappe d’entrée (14e), «KDB» aurait pu réaliser un petit chef-d’œuvre – extérieur du droit aérien – sans le réflexe de Guaita (26e). Toujours aussi inspiré en seconde période, le milieu offensif de City a trouvé le poteau sur une frappe croisée (57e).

0

Comme le nom de buts encaissés par Crystal Palace cette saison face à Manchester City. Vainqueurs à l’aller (2-0), les hommes de Vieira ont résisté ce lundi soir. Les Cityzens ont réduit les blocages à 68 buts inscrits en Premier League cette saison.

Add Comment