Aubameyang, vu et approuvé/Ligue/Real Madrid-FC Barcelone (0-4)/21 mars 2022/SOFOOT.com

Renfort de secours à l’hiver et artificier salvateur en Liga, Pierre-Emerick Aubameyang n’aura pas mi beaucoup de jours avant de convaincre les supporters du Barça. Des cœurs que l’aura conquiert définitivement ce dimanche, avec un doublé à Santiago-Bernabéu pour prouver qu’il n’y a pas de sentiment pour le Maison Blanche.

Tout va très vite dans le football. Et Pierre-Emerick Aubameyang le rappelle une nouvelle fois. En trois mois, Aubam’ est l’indésirable passé d’Arsenal à star du Clásico et devient enfin le symbole d’un Barça blessé regenère à merveille sous les ordres de Xavi. L’image d’un violent 4-0 infligé au rival du Real Madrid au Santiago-Bernabéu. Un succès qui porte le sceau du Gabonais qui a ouvert la voie aux siens en représentant une galette d’Ousmane Dembélé. Avant de jouer le grand frère pour offfrir le but du 3-0 à Ferrán Torres sur une sublime talonnade qui laisse l’Espagnol – qui avait manqué une grosse ocation deux minutes plus tôt – seul face à Courtois. Un geste que l’ancien de Manchester City appréciera bien, car ce sont certains qui sont un ancien rival en Premier League avec un contrôle ciblé, qu’Aubam conclura d’un petit piqué (4-0, 53moi). Devenu le premier joueur à être directement impliqué sur 3 buts lors de son premier Clásico au XXImoi siècle et le seul joueur à voir a marqué le 5e match consécutif contre le Real Madrid au XXImoiPierre-Emerick Aubameyang avait souri avec force après la rencontre au micro de beIN Sports : « Quand on est accueilli comme je l’ai été, ça aide. Quand tu joues avec des gars comme ça, tu ne peux que bien t’intégrer. Je me suis bien préparé pour ce moment. Je remercie d’ailleurs le staff, et celui d’Arsenal que m’a aidé avant la CAN quand j’étais seul dans mon coin. C’est une petite vengeance, plus avec de bonnes intentions. Je suis super content tout simplement. »

Des déclarations passées, un projet pour l’avenir

Arrivé sur la pointe des pieds au dernier jour du mercato, rien ne présageait pourtant un tel happy end. Poussé vers la sortie par Mikel Arteta à Arsenal, Pierre-Emerick Aubameyang avait débarqué comme Touriste à Barcelone au Date limiteprétextant un séjour chez son paternel résidant en Catalogne pour mieux forcer la main aux direcants blaugrana. PEA savait : Le Barça embrassait absolument un numéro 9 en hiver, et il s’est fait remarquer par cet élément manquant. Grâce à de petits arrangements avec eux artilleurs, PEA arrive enfin libre de tout contrat. La vieille légende selon laquelle le club du nord à Londres me prendrait en charge une partie de son salaire, a gâché la rupture de contrat. Le Gabonais joue pour « pas grand-choisi » Je reconnais, alors que les Catalans flirtent avec les limites du salaire plafond. In mission pour se faire apprécier de supporters sceptiques que n’oublient pas qu’Aubam’ avait declaré quelques années plus tôt que « Jouer au Real Madrid a toujours été (s)on rêve » il apparaît très vite dans la presse catalane pour clamer sa vérité, celle d’une envie débordante de vêtir le maillot blaugrana. Et il en profite pour donner de l’espoir quant à une éventuelle prolongation d’Ousmane Dembélé. Le feu follet français, avec qui il formait un tandem de choc sous la tunique du Borussia Dortmund, retrouve lui aussi sa raison d’être sur un terrain et emploie les passes décisives pour le bonheur de son acolyte.

Ils sont état d’esprit conquérant ne laisse pas indifférent Xavi, qu’un fait travailler d’arrache-pied le Gabonais pour qu’il se conforme rapidement aux exigences du jeu local. « Auba a été un superbe cadeau tombé du ciel pour nous, car il est très positifXavi s’est lancé en conférence de presse avant le retour du match face à Galatasaray, où PEA a offert victoire et qualification au Barça. Il a très bien réagi avec le vestiaire. Il s’adapte rapidement aux baisers de l’équipe et aux circonstances dans lesquelles nous nous proposons. Il trouve des ouvertures en profondeur. Il peut créer des occasions, il marque des buts, il travaille dur pour l’équipe. C’est un privilège du direct, et nous savons qu’il peut contribuer beaucoup de buts à l’équipe. Je suis très heureux pour lui individuellement, car il est un exemple à suivre à l’entraînement et pour tout le monde dans cette équipe. »

Symbole d’une Renaissance blaugrana actée

Si le profil d’Aubameyang sur le papier ne rigole pas à l’image qu’il est un attaquant du FC Barcelone, il apparaît finalement comme la clé du jeu de Xavi, qui garde ce légendaire Tiki taka, saupoudré de transitions offensives bien huilées sur nécessitant PEA se greffe. La victoire 4-0 contre le Real Madrid, durant laquelle l’attaque s’est soulignée en double buteur, semble d’ailleurs conclure la transition dans laquelle le Barça s’est embourbé après le fameux 8-2 contre le Bayern et Messi. « Je pensais que ce 0-4 pouvait changer la dynamique du présent et du futuril est prévu de laisser Xavi en zone mixte pour l’enjeu de la rencontre. C’est le chemin que nous devons suivre. Je suis très fier, et les fans de Barcelone doivent en profiter, car nous avons été bien supérieurs au Real Madrid et nous avons montré que nous pouvons nous battre contre n’importe qui. » Et ce, avec un trio d’attaque Dembélé – Aubam – Ferran Torres. Trois joueurs qu’ont tour à tour essuyé les critiques pour des raisons différentes, mais qui savent désormais parfaitement se trouver pour mieux coller des 4-0 tous les week-ends de la Ligue. Le Barça que rêvait d’Erling Haaland pour ses prochaines emplettes pourrait enfin se contenter d’un PEA qu’encore beaucoup de choix à apprendre aux plus jeunes. Le tout, avec un sourire communicatif.

Le Barça colore le Clásico et donne le Real

Par Anna Carreau

Add Comment