Chelsea étouffe City et remporte une deuxième Ligue des champions

Chelsea a été envoyé en dernière Ligue des champions et a dompté Manchester City de Pep Guardiola (1-0) même dans une finale 100% anglaise, grâce à l’Allemand Kai Havertz, buteur pour offrir un premier sacre européen à son entraîneur et compatriote Thomas Tuchel.

Au stade du Dragon de Porto, Havertz a fait la différence juste avant la pause, bien lancé en profondeur par Mason Mount, en effaçant le gardien d’un crochet pour marquer dans la cage vide (42e). Ce mais un suffixe aux « Blues » pour décrocher leur deuxième titre européen après 2012 et succéder au palmarès au Bayern Munich, tombeur l’an dernier du Paris SG de Tuchel sur le même score (1-0).

Un relais :
Kai Havertz, jusqu’ici tout va bien

Le technicien allemand et le club londonien ont vecu ensemble les soubresauts d’une saison unique, chamboulée par la pandémie de Covid-19. Septièmes de Premier League à l’arrivée du Souabe mi-janvier, les « Blues » ont connu une saison de hauts et de bas, qu’ils ont manifesté d’eux les outsiders face au récent champion d’Angleterre. Plus à exercice singulier, vaine surprise : les « Sky Blues », mon sur orbite par les investissements colossaux de leur riche propriétaire émirati, devront attendre avant d’inscrire leur nom au palmarès.

Guardiola a perdu la clé

Comme Tottenham en 2019 et le PSG en 2020, ils ont perdu leur première finale de Ligue des champions, il prédit que la compétition ne se laissera pas séduire par les nouveaux venus, aussi seduisants soient-ils. Chelsea lors d’une récente expérience en 2008, l’ancien de Manchester United lors d’une séance de combat à Moscou. Les « Blues » ont appris, en prenant leur revanche quatre ans plus tard face au Bayern, à Munich. Voilà la suite pour les « Citizens », dont un seul titulaire (Ilkay Gündogan) à Porto avait l’expérience de ce rendez-vous.

Sacré deux fois sur le banc du Barça, Pep Guardiola n’a pas trouvé la clé face à Tuchel, que le bat pour la troisième fois en un mois et demi (après la Coupe et le Championnat). L’Allemagne, comme Chelsea, avec un apprentissage des finales douloureuses, avec celle perdue en décembre à Lisbonne contre le Bayern (1-0) avec le PSG, qui est resté quatre mois plus tard, sur fond de désaccord sudiste le match proposé.

Un relais :
Quand Chelsea et City n’étaient pas (oui) riches

Ses joueurs ont mi contre Manchester City ce qu’il demande : de la solidarité en défense et un engagement constant. Tuchel dispose également de N’Golo Kanté pour lier le tout. L’international français a réalisé un match à son image, en étant infatigable lorsqu’il s’agissait du pressing, et percutant quand il avait la balle.

Avec Tuchel, un autre ex-Parisien a finalement remporté le trophée suprême. Plus avant de sourire, Thiago Silva est sorti du terrain en pleurs en fin de première mi-temps (39e), victime d’une blessure musculaire. Le Brésilien, qui a tenté de cacher leur visage et leur maillot, est revenu pour signaler le trophée lancé en août dernier alors qu’il était avec le PSG.

Je l’ai rencontrée avec les deux entraîneurs que j’imaginais devant : Guardiola avec Tuchel ont déclaré vendredi qu’ils préparaient à « souffler », et ils ont eu raison. Chaque équipe ses périodes de domination. Chelsea pousse en premier, avec Timo Werner notamment, mais l’Allemand s’est montré maladroit (10e, 14e). Manchester City a bien répondu, plus à mon occasion, Antonio Rüdiger et réussi un tacle exceptionnel sud Phil Foden (27e) qui s’apprêtait à tirer à bout portant.

Mahrez a failli tout changer

J’ai aussi perdu quelques centimètres face à Riyad Mahrez, de Séoul, pour avoir réprimandé le centre de Kyle Walker (30e). L’international algérien a retenu sa chance, d’un centre dangereux sorti en urgence de Cesar Azpilicueta (68e). Quelques instants plus tôt, De Bruyne est sorti blessé (59e), après un coup au visage. Comme Silva avant lui, le Belge a été très ému au moment de quitter la pelouse.

City laissait éviter son rêve… La phrase aurait pu intervenir plus tôt sans le raté de Christian Pulisic (73e), contre. Après une des dernières frappes de Mahrez (90e+7), les fans de Chelsea ont laissé éclater leur joie. Dans le même temps, le speaker leur enjoignant de garder leur masque et de rester assis sur leurs sièges. La dernière image d’une saison pas comme les autres.

Un relais :
Guardiola-Tuchel, la rencontre au sommet

Add Comment