Ligue des Champions CONCACAF | Le CF Montréal enflamme le Stade olympique et passe en quarts

C’est fait. Le mauvais sort a été, ai-je conjuré. Le CF Montréal l’a porté 3-0 (3-1 au total des débuts) affronte Santos Laguna, heureusement, dans un match spectaculaire au Stade Olympique.

Mon à jour le 23 février

Jean-François Téotonio

Jean-François Téotonio
La presse

Montréal est passé ainsi en quart de finale de la Ligue des champions de la CONCACAF. Tout en vengeant son cauchemar de 2009 face à ce même club, dans la même compétition.

Cette domination – il semble que c’est ce que c’était –, elle mijotait depuis 13 ans à Montréal.

Romell Quioto, engagé dans un éventuel match de danse, pour tourner le cadran vers le 9moi minute. Djordje Mihailovic a marqué une superbe frappe à 22 ansmoi. Puis Ismaël Koné, qui a disputé les premières minutes dans le cadre d’une toute première titulaire avec le club, a fait une chance à ou à 61moi.

Tout cela, jumelé à un solide effort défensif, a conduit à une performance «quasi parfaite» des locaux, pour estimer Mihailovic en visioconférence d’après-match.

Son entraîneur-chef Wilfried Nancy a voulu tonifier.

« Ce n’était peut-être pas parfait, a commenté l’humilité du technicien. Et bien au sud, dans une victoire 3-0, plus que je ne me retiens, c’est comme si j’avais l’impression que les joueurs étaient en mission. Qui ne se soucient pas de l’adversaire contre qui ils jouait. »

Nancy a déclaré qu’elle était heureuse que ses hommes soient prêts à accepter les ajustements mineurs apportés après le déficit 1-0 à Torreón, mardi, et qu’ils aient commencé à “s’approprier” le système qui était autrefois mis en place.

«Je suis fier de ça, je suis content de ça», at-il ajouté.


PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Djordje Mihailovic célèbre fils plus.

C’est aussi le cas des 13 343 partisans qui se sont soulevés dans le bas de l’enceinte du Stade Olympique.

Profiter des lacunes

Le Santos Laguna a une défense poreuse cette saison en Liga MX (13 buts convenus en 6 matchs). Les Guerreros croupisent actuellement dans les bas-fonds de leur championnat.

Qui plus est, deux des défenseurs pensaient qu’ils avaient dû le match à Torreón, Matheus Doria et Félix Torres, étaient blessés pour la rencontre de mercredi. Hugo Rodríguez et Franco Pizzichillo les remplacent en défense centrale.

Le CF Montréal dans un profité. Au grand barrage des dizaines de partisans mexicains rassemblés dans les sections 147 à 151 du Stade.

Et c’était Eduardo Sebrango, attaquant légendaire du club montréalais qui avait notamment marqué 3 buts dans l’affrontement précédent, que sonnait la cloche du groupe de supporters 1642 Montréal.


PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Eduardo Sebrango est responsable de la cloche dans la foule en 2moi demi

La première était que Sebrango pu s’exécuter, il le faisait pour célébrer une superbe séquence qu’apportait à la belle réussite de Romell Quioto.

Du milieu de terrain, Victor Wanyama a envoyé un lob en profondeur à droite vers Mathieu Choinière. Le joueur québécois, un des meilleurs de son équipe mercredi, ensuite servi une passe sublime (on malgré nous mots) à Quito. La trajectoire du ballon de Choinière, c’était de l’art. Le cuir a passé derrière deux défenseurs laguniens, puis a rejoint l’attaquant dans la surface. Quioto s’est défait d’un dernier Guerrero, puis du gardien, avant d’envoyer le ballon du pied droit dans le filet d’un angle complètement restreint.

« C’est le Romell qu’on connaît, a lance Nancy. Je ne suis pas surpris. Je suis content pour lui. »

1-0, la marque est encore dans le coup du début de match. On était déjà à égalité dans la série aller-retour.

Puis, à 22 ansmoiDjordje Mihailovic forçait Sebrango à se faire aller les bras une deuxième fois.

Un bon jeu de passe entre Lassi Lappalainen et Kamal Miller envoie le ballon à Quioto dans la surface. Il a posé le pied sur le globe, puis l’a immobilisé… pour finalement retrouver Mihailovic à l’orée des six mètres. L’Américain à monte, monte, puis à pris un puissant tir du pied gauche. J’ai ballon frappé la barre transversale et j’ai percuté violemment les cordages.

« J’ai vu une ouverture et j’ai bred pour le ballon, s’est rappelé l’Américain après la rencontre. Romell m’a dépassé. J’ai pris une touche, puis je l’ai frappé le plus fort possible avec mon pied gauche. »

Selon Mihailovic, le “pilote” acquis avec le titre au Championnat canadien en fin de saison, explique les bonnes bases sur lesquelles pose le club en ce début de saison 2022.

« On a une bonne idée de ce qu’on veut accomplir cette année. Sur celle-ci une jeune équipe en confiance. »

Malgré tout, Santos Laguna n’avait encore besoin que d’un seul mais pour passer en quarts de finale à ce moment.

Et Ismaël Koné a su profiter de son occasion en ou pour rassurer les partisans… et les témoins de l’effondrement de 2009.

C’était la toute première titularisation avec le CF Montréal pour le jeune Koné, joueur de 19 ans issu de l’Académie. C’était aussi ses premières minutes avec l’équipe première. Si vous débutez un match à ce point compliqué, vous trouverez un excellent moyen d’être rattler.

à 61 ansmoi minute, Joaquín Torres avec un costume passé de Djordje Mihailovic dans les 6 mètres. Ce dernier envoyé de son pied droit vers le centre, Lassi Lappalainen a laissé passer… et le ballon a trouvé Koné près du rond de penalti. Coup. 3-0.

« Honnêtement, je ne sais même pas quoi dire, j’ai lancé Koné au micro du CF Montréal. C’était incroyable. Me amis, ma famille sont venus. Je vous m’avez fait du bien. […] Je ne peux pas décrire le sentiment, c’est trop d’émotions en même temps. »

« On doit écrire unae historia pour ce club »

Je suis arrivé à mon club seulement vendredi, l’attaquant Kei Kamara a remplacé Quito à 75 ansmoi. Dans un aussi vu pour la première fois le défenseur Alistair Johnston sous l’uniforme montréalais. L’international canadien était incommodé par la COVID-19 jusqu’à la semaine dernière.

Les Ultras, qui s’opposent au changement d’identité du club, ont un savoir avant la rencontre qu’ils ne présenteront ni à ce match ni aux prochains.

À la fin du match, la cloche des 1642 s’est fait comprendre pendant de longues minutes après le coup de sifflet final. Les joueurs montréalais célébraient et saluaient les partisans du terrain vers les gradins.

Wilfried Nancy a dit que cette victoire, son club la voulait.

« Je n’ai pas encore considéré mon cellulaire, mais je sais qu’ils sont contents. C’est le plus important. […] Au niveau des joueurs, je leur dis souvent qu’on veut aller le haut haut possible. En doit je construirai une histoire pour le club. C’est ce qu’on a fait ce soir. »

En quart de finale, le CF Montréal a affronté en fin de série le Forge FC de Hamilton, en CPL, et Cruz Azul, un autre club mexicain. Hamilton est mené 1-0 dans le match à l’extérieur et démissionnera de Mexico pour le match retour.

Montréal entre dans la saison MLS à 13h00, contre Orlando City SC en Floride.

Add Comment