« On est les Clash ! », pour Jocelyn Gourvennec, place à la grande scène européenne

Jocelyn Gourvennec n’est pas du genre à fracasser sa guitare sur scène. Ni au sens propre ni au sens ne figuraient. Certes, grand amateur de rock britannique, il n’est pas musicien et, dans son métier – entraîneur d’une équipe de football –, il n’est pas non plus de ces techniciens volcaniques, dont les éruptions animant les rencontres.

« On ne prennd jamais les bonnes décisions dans l’énervement »souffle celui qui dirige le Lille olympique sporting club (LOSC) après 2021 et se définit comme un “faux calme”. Le technicien breton ne devrait pas déroger à sa ligne directrice, mardi 22 février, à Londres, quand ses troupes affronteront, dans le match aller des huitièmes de finale de la Ligue des champions, Chelsea, le tenant du titre.

« Sur le papier, il y a un gros écartreconnaît Jocelyn Gourvennec. Ce sont les tenants du titre, et nous, on n’est pas habitués à être invités dans la cour des grands. » C’est seulement la seconde fois de son histoire que le club lillois accède à ce niveau de la compétition règne en Europe (après la saison 2006-2007). Quant à l’entraîneur, à 49 ans, il étrenne cette année ses gallons dans la compétition.

A Lille, après une césure de deux ans, l’ex-entraîneur de Guingamp et des Girondins de Bordeaux poursuit son rêve. « Après avoir commencé ma carrière d’entraîneur, j’avais toujours eu en tête de revivre avec un autre costume ce que j’avais vécu comme joueur. » A savoir les joies des épopées européennes avec Nantes et Marseille.

travail de transition

Quand Jocelyn Gourvennec a posé ses bagages dans le nord de la France, l’accueil fut pourtant frisquet. Il s’est retrouvé aux commandes d’une équipe tout juste sacrée championne de France au nez et à la barbe du Paris-Saint-Germain et dont l’entraîneur précédent, Christophe Galtier, avait choisi de parte, estimant avoir ” Fait [son] temporaire “après avoir mené le LOSC au quatrième sacre de son histoire.

lire aussi Article réservé à nos abonnements Ligue 1 : Lille, championne de France sans public mais pas sans mérite ni passion

« Il y avait un changement de voile au niveau économique, mais une continuité à assurer sur le plan sportif », Avec une équipe d’amputés de quelques cadres. dans un résultat « un numéro de solde » :

« Je devais à la fois ne pas trop bousculer le groupe dans ses habitudes de travail, et en même temps aporter ma vision des choix. »

En championnat, le passage à été laborieux – le LOSC est actuellement 11moi de la Ligue 1 –, et le nouvel arrivant a subi les foudres des supporteurs. Avant que je dispute le moindre match, les pétitions ont réclamé le départ de ce coach sans grand palmarès. Lui a trouvé ça « Dur et très injuste ». Il s’est retroussé les taches, se réfugiant ” Danse [sa] taureau”.

Il vous soustrait 62,91% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Add Comment