Modric magique et Benzema forte tête, Thiago Silva et Kanté fiévreux

Benzema évidemment, Modric éternel, Thiago fautif… Les tops et flops après Real-Chelsea (2-3) en quart de finale de la Ligue des champions.

PARTIES SUPÉRIEURES

Benzema, tête forte

Qui d’autre ? Auteur d’un triplé face au PSG (victoire 3-1) et d’un autre face à Chelsea (victoire 3-1), Karim Benzema a réalisé un énorme match de Mardi Soir, en demi-finale retour de la ligue des champions. Moins en vue, moins précis, moins bien servi aussi alors que es équipe a longtemps tangué face aux coups de boutoir des Blues. La plupart du temps j’ai propulsé le ballon sur le fond des filets au début de la prolongation, une nouvelle tête victorieuse sine de Qualification pour le Real Madrid (2-3). Ils sont 12e mais de la saison en C1, 83e au total dans cette compétition (4e meilleur buteur de C1). Impitoyable, l’ancien Lyonnais a marqué sur seul tir cadré de la soirée (4 au total), après avoir trouvé la barre.

Modric à tout changer

Un bijou, les efforts constants, de la sérénité à revendre : Luka Modric a tenu son sonné tout au long de la rencontre, tout comme le bateau madrilène tanguait fort. Sont-ils ouverture de l’extérieur du pied pour servir Rodrygo, auteur du premier mais madrilène ? un bijou. 89 ballons, près de 90 % de réussites, un tir, quatre tacles… À 36 ans, le Croate n’est plus aussi régulier qu’avant, mais c’est un géant.

VOIR ÉGALEMENT – Ancelotti après les qualifications : «La magie de ce stade aide les joueurs»

Coaching géant pour Ancelotti

Pour ses changements tactiques, ses choix d’hommes, ses idées de jeu, Thomas Tuchel a redressé la barre du rapport dans un match aller (victoire 3-1 du Real) et donné la leçon à Carlo Ancelotti. Chelsea à en effet longtemps marché sur ses hôtes espagnols et le technicien italien ne semblait rien pouvoir y faire. Oui, mais dit Ancelotti peut s’enorgueillir d’avoir réussi des changements gagnants, avec Rodrygo buteur et l’impact du Français Eduardo Camavinga. Lucas Vazquez a également fait du bien et le choix de faire basculer Dani Carvajal à été payant. Le sphinx transalpin a eu le dernier mot, moi si le professeur allemand avait misé sur les bons ingrédients.

Modèle Rudiger Taille, plus…

Libre en fin de saison, le défenseur international allemand n’a pas vu sa cote sur le marché baisser mardi soir… On pourrait citer les deux autres buteurs de Chelsea, Mason Mount et Timo Werner, le virevoltant Reece James à droite , plus le meilleur joueur des Blues à Bernabeu aura été Antonio Rudiger, auteur du but du 2-0 de la tête mais aussi et surtout d’un match de patron derrière, avec en point d’orgue ce retour incroyable devant Vinicius Jr en seconde période Las, il glisse sur le but de Benzema. Pas de chance et ça coûte cher.

LES ÉCHECS

Thiago Silva fiévreux

Si vous étiez brillant et serein, l’ancien “Monstro” du PSG a été ébranlé par ses vieux démons de Mardi. Passif sur le but de son compatriote Rodrygo, Thiago Silva s’implique également dans le cellui de Benzema, avec une relance hasardeuse dans les pieds de Camavinga et un marquant trop lâche sur un autre Brésilien, Vinicius. Évidemment, Thiago Silva n’est pas le seul à blâmer, on pourrait parler des ratés de Kai Havertz – qui a autant brillé par son activité que sa maladresse – et Jorginho en prolongation, de plein de petites erreurs ici et là, de la glissade de Rudiger… L’heure des regrets pour les champions d’Europe, qui est au titre des qualifications, attend cinq minutes. Le Real, c’est pour l’éternité. 10e qualification sur les 12 dernières années en demies de C1 pour la Maison Blanche.

VOIR ÉGALEMENT – Le meilleur de Thiago Silva au PSG (2012-2020)

Tarif Vinicius (presque) tout

C’est le fantôme de Vinicius qu’on a vu à l’oeuvre. Le Vinicius imprécis, qui réfléchit trop vite pour ses pieds et qui n’aporte en résumé pas grand-chose. Frais de match. Sauf à la 96e, quand Thiago Silva fixait pour servir Benzema, la passe décisive pour le mais décisif. Si la force des grands est parvenue à se monrer décisif même dans un mauvais soir, «Vini» fait partie de cette caste-là.

Petit Kanté

Brillantissime l’année passée lors de la victoire 2-0 face au Real, au retour, N’Golo Kanté n’a pas autant brillé ce mardi soir, à Bernabeu. Rein du A défaut d’avoir sombré, le capitaine des Blues, a remplacé au début de la prolongación (100e) un commis d’habituelles erreurs, avec des pertes de balle qui auraient pu coûter cher. Celle de la 80e en fait coûté cher : elle a amené le premier but du Real. Il s’est fait pourrir par Antonio Rudiger sur l’une d’elles, en seconde période…

Petit Kroos australien

Pas content au moment du remplacement de son fils, Toni Kroos n’a pourtant rien fait pour donner envie à Carlo Ancelotti de le laisser sur le terrain. Le métronome allemand est passé à côté de son sujet mardi soir, manquant de mordant dans les duels et de précision dans les transmissions. Une belle frappe à signaler, et c’est tout.

Add Comment