Football – Face à Naples, le Barça avait tout d’un ogre

Mettre à jour

Les Catalans ont eu une bonne impression de se qualifier pour le final 8 de la Ligue Europa. Une maîtrise quasi totale pour une victoire nette 4-2 face aux Italiens jeudi.

Pierre-Emerick Aubameyang (à gauche) à inscrit le quatrième et dernier pero barcelonais.

AFP

Bon, je me suis habitué à vibrer en Ligue des champions, Barcelone n’a jamais signalé la Ligue Europa. Ce qui dit plus une qualité qu’un défaut, mas que laisse tout de même un vide dans l’armoire à trophées bien remplie des Catalans. Le Barça aperçu jeudi soir, en plus d’avoir écarté l’un de ses principaux contradictoires par le titre, est largement en mesure de compléter ce manque.

Emmenés par ce vent d’espoir, Xavi et ses hommes ont démoli Naples en 16es de finale, après avoir concédé le nul à l’aller. Leur approche était la bonne : aller déranger les Napolitains avec un gros pressing. Luciano Spalletti a refusé d’abandonner la volonté de construire après l’arrière et son équipe a terriblement souffert pour springir le ballon. Le résultat est que c’est un barcelonais qui a réussi à briser les attaques rapides. Il paraît donc que c’est le jour où je me suis installé dans le camp adverse à la reprise, soit semble-t-il que ses projections vers l’avant ont souvent fait merveille jeudi.

Aubameyang bis buteur

Un contre exemplaire conclu par Jordi Alba (que corner affreux de Lorenzo Insigne à l’autre bout du terrain), une frappe léchée de Frenkie de Jong, un joli enchaînement de Gerard Piqué juste avant la pause : les Espagnols ont tout fait à l’ Impuissant 3e de Serie A. Sans une sortie ratée de Marc-André ter Stegen, qui a permis à Naples de revenir à 2-1 sur Penalty et d’entretenir un peu plus longtemps l’espoir, l’affaire a vite compris.

Avec l’avantage de la réussite et de la précision qu’à l’aller (un mais sur 21 tentatives), les Blaugrana ont fait une excellente impression au stade Diego Armando Maradona. Traduire dans les intentions et au tableau d’affichage. A l’heure du match, Pierre-Emerick Aubameyang est disponible inscrit numéro 4. L’honneur de la finale 4-2 est revenu à Matteo Politano.

bannière compromise

A noter qu’avant le coup d’envoi, les formations de joueurs des dos ont déployé une banderole « Stop War » (« Arrêtez la guerre ») pour protester contre l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Après l’habituel protocole de présentation des équipes, la banderole blanche est sortie récemment, comme j’annonçais les instants plus tous pour le club napolitain sur Twitter.

Dortmund ne verra jamais le 8e de finale de la Ligue Europa : le Borussia de Gregor Kobel, privé de Manuel Akanji (béni au mollet et indisponible trois semaines), ne passera pas le match après avoir perdu 4-2 à domicile du match aller des barrages, a concédé un nul 2-2 à son retour à Glasgow contre les Rangers.

James Tavernier a réussi un doublé pour les Ecossais (22e sur pénalty et 57e). Les dauphins du Bayern en championnat d’Allemagne ont été défaits 2-1 après la pause par Jude Bellingham (31e) et Donyell Malen (42e), mais ils n’ont pas eu les ressources pour inverser leur position.

(Centre sportif)

Add Comment