Qualifications Coupe du monde 2022 : l’Algérie sous pression

Pour une fois, passons directement à l’dernier match de cette trève, l’Algérie et le Burkina Faso ayant le même de pointes (10) et on voit mal commenter le Niger et Djibouti les embêteraient lors de leur première sortie. Le choc final, mardi prochain, à Blida, devant du public, rappellera à tous le souvenir de la Qualification en Coupe du monde 2014 des Fennecs contre cet adversaire dans une ambiance invraisemblable (3-2, 1-0).

L’Algérie, qui reste sur 30 meetings sans défaites (dont 27 succès), sera ultra favorite dans une enceinte où elle n’a jamais perdu de son histoire. Djamel Belmadi se souviendra de ses troupes comme toujours. Car Mahrez, Slimani, Bounedjah, Mandi et les autres rêvent de réussir un coup au Qatar.

Le Cameroun dans la roue de la Côte d’Ivoire

Un match clé pour le Cameroun. Après leur défaite en Côte d’Ivoire (1-2, le 6 septembre), les Lions indomptables ont un point de retard sur leur concurrent direct et attendent de les recevoir lors du dernier match pour les croquer. Mais il ne faut pas prendre à la légère le Malawi, samedi. Après les débuts de la compétition, c’est une équipe joueuse, vivante même si elle manque de talents et ne s’en rend compte que rarement six fois. À l’aller (2-0), il a marqué et racontait pas les difficiles rencontres des Camerounais.

On a souvent vu en Afrique ce genre d’adversaires supposés faibles créer des surprises. À une encablure de la CAN, un échec serait considéré comme un terrible coup d’arrêt. Une fois cet obstacle malawi passé, il sera alors temps de se concentrer sur la Côte d’Ivoire, mardi prochain, le choc le plus attendu de cette première phase qualificative. Si la première place est toujours en jeu, bien sûr…

AmSud : l’Argentine et le Brésil sur la voie royale

Dans la Confédération sud-américaine, l’Argentine et le Brésil, qui s’affrontent mercredi prochain, sont quasi asures d’obtenir leur billet pour le Qatar mais ce rendez-vous vaut aussi pour sa valeur émotionnelle. Pour rappel, à l’aller, le ministère de la Santé brésilien avait arrêté le match après cinq minutes à cause des tests Covid des Argentins non conformes, selon la version officielle.

Pour ce qui est de la Concacaf, il faudra encore attendre un peu avant de voir les favoris se détacher totalement mais les États-Unis et le Mexique, deuxièmes et premier du groupe, ont déjà pris une petite avance et leur combat dans la nuit de vendredi à samedi vaudra le coup d’oeil. Le Mexique, invaincu, voudra marquer son territoire.

Asie : Japon j’ai mal embarqué

Même si les Japonais (4es) s’imposent, logiquement, au Vietnam, jeudi, ils devront remonter la pente pour espérer se qualifier. Les deux premières place du groupe sont qualificatives, la troisième laisse la possibilité d’un long barrage.

Le déplacement à Oman, mardi prochain, sera donc dans leur quête de la capitale du Qatar. Le Japon, qui n’a pas remporté de Coupe du monde après 1998 (jusqu’à six participations), est trois mauvais parti plus peut avoir vu le ven tourner contre l’Australie (2-1) lors de la journée précédente avec un succès Obtenir sur un mais contre son camp en toute fin de match (85e). Il le fallait pour rêver encore. Plus que Samouraï, 8e finaliste en Russie, l’a laissé seul à domicile face à Oman (0-1). Ils doivent réagir.

Add Comment