le Qatar se serait livré à de vieilles espions pour contrer les critiques de l’organisation du Mondial

Selon des informations publiées par l’agence de presse AP, le gouvernement qatari a octroyé plus de 10 millions de dollars à une société composée de l’ancien agent de la CIA pour espionner le chef de la Fédération allemande de football, Theo Zwanziger. Ce dernier avait été l’un des principaux détracteurs de l’émirat lors de l’attribution du Mondial 2022.

Le Qatar va-t-il lancer une opération d’influence afin de contrer les critiques formulées par un membre du comité exécutif de la FIFA sur l’organisation de la Coupe du monde 2022 pour l’émirat ? C’est en tout cas ce que rapporte l’agence de presse américaine AP ces dernières heures. Selon elle, le gouvernement qatari a également donné plus de 10 millions de dollars à une société composée d’anciens agents de la CIA afin de contrer les propositions du chef de la Fédération allemande de football, Theo Zwanziger.

Une opération secrète d’influence financière du Qatar pour faire rêver les détracteurs ?

Ce dernier, par ailleurs avocat, avait ataqué publiquement le pays du Golfe sur la question des droits de l’homme et remis en question le fait d’organiser l’un des plus gros événements sportifs au monde dans un réputé pour sa chaleur. “Je ne comprendrai jamais cette décision, c’est l’une des erreurs les plus grossières qui seront jamais commises dans le sport”, avait-il notamment déclaré.

En réponse, donc, le Qatar aurait mis en place une opération d’influence secrète sur plusieurs années portant le nom de code de “Project Riverbed”. Toujours selon AP, les archives indiquent que le but de l’opération était d’utiliser des engins d’espionnage pour faire taire Zwanziger, sans succès. Sur la base des documents consultés par l’agence de presse, le Qatari aurait demandé à l’ancien officier de la CIA Kevin Chalker et à la société Global Risk Advisors (GRA) de procéder à l’espionnage et à l’enquête sur l’autorité du cercle d’influence de Zwanziger, et cela depuis janvier 2012 à mi-2014.

Cependant, cette opération – pourtant considérée comme un succès en interne par GRA – semble s’être soldée par un échec puisque dans unae Interview à la radio avec une station allemande en juin 2015, le chef de la Fédération allemande de football explique que « la La richesse infinie de ce petit pays du Qatar se répand presque comme un cancer à travers le football et le sport”.

De son côté, l’enquête sur l’attribution de la Coupe du monde 2022 à l’émirat du Golfe se poursuit toujours en France. Pour le moment, des recherches sont toujours en cours et aucune mise en examen n’a été prononcée.

Add Comment